Nouvelle Vague

THE CRANBERRIES

IDEAS THE CRANBERRIES

#NVmagZoom

Formé dans les années 90, le groupe de rock alternatif irlandais The Cranberries a construit sa notoriété au fil du temps. Un succès qui est dû en grande partie à la voix unique, teintée d’influences celtiques, de Dolorès O’Riordan et à ses textes engagés. Après 40 millions d’albums vendus et cinq ans d’absence, le groupe signe son retour avec « Something Else ».

Un début à tout

En 1989 Les frères Hogan, respectivement guitariste et bassiste, forment avec deux de leurs amis Niall Quinn et Fergal Lawler « The Cranberry Saw Us » groupe de rock parodique (qui prononcé rapidement signifie « cranberry sauce »). Ils produiront eux mêmes leur première cassette « Anything » en janvier 1990, elle contient quatre titres seulement et ne se vendra qu’à 300 exemplaires. Niall Quinn a d’autres ambitions, et décide de partir. Juste avant son départ il fait passer le mot comme quoi leur groupe est en recherche d’un nouveau chanteur/chanteuse et du haut de ses 18 ans Dolores O’Riordan décide de passer lors d’une répétition.

Bienvenue Dolores

En recherche depuis six mois d’un groupe, elle arrive munie de son clavier sous le bras et d’une combinaison rose qui à l’époque fait sourire le groupe mais ce qu’ils retiennent surtout, c’est sa voix qui sonne comme une révélation et les laisse stupéfaits. Après la répétition Noel Hogan lui demande d’écouter une de leurs compositions et de poser les paroles qu’elle souhaite dessus. Quelques jours passent et le morceau « Linger », connu pour être un de leur plus grand succès, était né. A la demande de Dolores le groupe se rebaptise « The Cranberries » et envoie une nouvelle cassette à plusieurs labels. C’est avec Island Records, qui à notamment signé U2, que le groupe s’engage.

Succès incertain, succès tardif, succès atteint

1991 leur premier single « Uncertain » est produit à 5000 exemplaires mais c’est un échec, l’époque se portant plus sur le hard rock avec Guns N’ Roses ou le grunge de Nirvana. 1993 leur deuxième album« Everybody Else Is Doing It, So Why Can’t We ? » produit par Stephen Street, producteur britannique que les membres aiment particulièrement, est lancé mais ne décolle pas vraiment. Vient alors le temps de partir en tournée aux Etats-Unis, en première partie de The The et de Suede, pour connaître leur premier réel succès auprès du public. Remarqués par MTV leur single « Linger » va atteindre la 8ème place du classement aux Etats-Unis et avant la fin de l’année l’album aura été vendu à plus d’un million d’exemplaires.

« No need to argue » très clairement

Le label ressort l’album en Grande Bretagne et atteint la première place du classement des ventes durant l’été. « No Need To Argue » débarque en octobre 94 et va devenir un de leur plus grand succès avec des titres incontournables tel que « Ode To My Family » où Dolores rend hommage à sa famille. Le second titre phare de cet album n’est autre que « Zombie », texte politique qui dénonce les ravages de la guerre civile en Irlande du Nord, en référence aux attentats de Warrington. Cette chanson est parvenue à toucher le monde entier et à été reprise par de nombreux groupes de rock, vendue à plus de 2 millions d’exemplaires c’est ici que le groupe s’affirme dans un rock plus alternatif et des textes plus engagés.

De l’eau dans le gaz

Enregistré en avril en 1996 « To The Faithful Departed », troisième opus du groupe, devait faire taire les rumeurs sur le départ de Dolorès. En hommage au grand père de la chanteuse ainsi qu’à un ami du groupe, on retrouve deux principaux singles : « Salvation » qui a été n°1 au classement Modern Rock aux Etats-Unis et « Free To Decide ». Bruce Fairbairn, producteur, va amener un côté beaucoup plus rock à l’album mais le succès reste bien moins concluant. Celui-ci sera tout de même n°1 en France avec un single supplémentaire disponible en 97 nommé « Hollywood ». La tournée ne se passera pas dans les meilleures conditions, polluée par des rumeurs et aboutissant à l’annulation des dates prévues en Australie et en Europe.

Pause méritée pour de meilleures retrouvailles

« C’est une réflexion de notre propre situation personnelle, on a tiré un trait sur le passé pour démarrer quelque chose de nouveau. Le groupe a fait une pause de deux ans et demi, nous nous sommes reposés parce qu’on ne s’amusait plus vraiment au sein du groupe. » Voilà la signification du quatrième album « Bury The Hatchet » selon la chanteuse. The Cranberries revient en 99, étant jeune maman Dolores puise son inspiration la dedans avec des chansons comme « Fee Fi Fo » qui dénonce la pédophilie. Avec 3,5 millions d’exemplaires vendus, leur plus grande tournée mondiale s’achève en Irlande pour un retour aux sources. Trois singles ressortent de cet opus « Animal Instinct », « Promises » et le cultissime « Just My Imagination ». Une collaboration avec Olivier Dahan se remet en place pour deux de ses clips, présent notamment pour « Salvation », tandis que pour la pochette un design de Storm Thorgeston, connu pour ses pochettes des Pink Floyd, sera sélectionné par le groupe.

Entrée dans le nouveau millénaire compliqué

Octobre 2001 annonce la sortie de leur album « Wake Up and Smell The Coffee » qui est une expression qui signifie « Arrête de rêver et agis ». Malgré le retour du producteur Stephen Street qui essaie d’aider le groupe à se remettre en question car devenu un peu trop prévisible, l’opus reste le moins vendu dans le monde avec 1,3 millions d’exemplaires. On retient tout de même « Analyse » et « Time Is Ticking Out » surtout en France où l’album se place à la deuxième place du Top 50. L’année suivante « Stars : The Best Of 1992-2002 » compile les succès du groupe ainsi que deux singles inédits « Stars » et « New New York » en hommage aux attentats du 11 septembre. Après une récompense à Taiwan pour cet album, une tournée leur permet d’être en première partie des Rolling Stones sur quelques dates. Avec 38 millions d’albums vendus dans le monde entier le groupe ressent un besoin de faire une vraie pause et c’est ainsi qu’en septembre 2003 ils se séparent.

Retour aux sources

Au moment de leur séparation Fergal Lawler le batteur explique « qu’il vaut mieux jouer une musique honnête et qui vient du cœur plutôt que de la musique éteinte ». Et c’est un pari réussi, le 19 août 2009 date essentielle car c’est ce jour là que Dolores annonce la reformation officiel du groupe The Cranberries. Une tournée américaine à la fin de l’année est organisée ainsi que dans toute l’Europe en 2010, pendant celle-ci le groupe rejoue ces plus grands morceaux pour réanimer l’esprit originel du groupe. « Roses » est leur cinquième album sorti en 2012 avec une nouvelle fois la collaboration de Stephen Street. Après leur tournée Dolores effectue un concert du nouvel an à Limerick, et croise le chemin du quatuor à cordes The Irish Chamber Orchestra qui débouchera sur une collaboration pour leur sixième album « Something Else », plus acoustique. Le groupe repart en tournée mondiale dès le moi de mai 2017.

Album récemment sorti, c’est une tournée qui leur tient à cœur avec une promesse d’un réel retour aux sources modernisé.

Daphné Cheurfa

 

Le 07/06/17 au Silo – Marseille (13) et le 13/08/17 au Théâtre Antique – Orange (84).

www.cranberries.com

 

Laisser un commentaire