Nouvelle Vague

SEEDS OF MARY

#NVmagZoom

Seeds of Mary, est un groupe, qui propage son rock teinté de grunge et de métal depuis quelques années. Après un premier album « The Blackbird and the Dying Sun », sorti en octobre l’année dernière, le groupe a digéré ses influences et affine encore son style, offrant une musique toujours plus sombre, mature et incisive, portée par des prestations de plus en plus percutantes. Retour, donc en studio pour la sortie de The Sun Sessions, chapitre final à cet album, à moins que ce ne soit le commencement d’un nouveau départ. Rencontre avec Jérémy, son chanteur si rock’n roll, à la voix suave et sensuelle…

D’où êtes-vous les Seeds of Mary ?

Nous sommes de Bordeaux mais nous aimerions sortir un peu de notre coin, et jouer un peu partout. Tout à commencer en 2014, où nous avons joué à l’époque à Nice, au Volume, c’était l’avant dernière date de notre tournée et ça a été probablement la meilleure de toute ! Je me souviens qu’on s’était éclaté et qu’il y avait une ambiance de fou ! Nous avons eu l’occasion de rejouer dans le Sud-Est dernièrement, grâce à Another Management qui est un collectif d’artiste.

Comment qualifierais-tu votre musique ?

Nous avons eu un peu de mal à la définir mais aujourd’hui je dirais que faisons du rock métal alternatif. Ce qui permet de se mettre une ouverture sans côté strict. Souvent les gens, nous comparent à la scène rock des années 90 comme Nirvana, ou Manson par rapport à ma voix. Parfois, même à tendance Metallica.

Explique-nous cette histoire de chapitre « final » à l’album Blackbird, dans votre dernier EP mais quel est le concept ?

En octobre 2017, nous avons sorti l’album, sur lequel nous sommes toujours en tournée actuellement. A l’époque de Blackbird, nous avions décidé d’enregistrer quelques morceaux supplémentaires, notamment une des deux reprises que l’on retrouve sur l’EP. Nous savions que ces morceaux ne seraient pas sur l’album, mais nous les réservions pour plus tard. Entre temps pour les concerts, nous avions commencé à travailler une autre reprise pour le live et d’autres compositions. Et du coup l’idée à germer de sortir ces deux compos, et ces deux reprises sous forme d’un EP, qui finalement ont été enregistré en même temps que l’album. L’idée était d’amener l’auditeur, en douceur via cette « charnière » vers le prochain album prévu en 2019.

Et l’histoire de l’enregistrement de cet EP ?

Comme je te l’expliquais précédemment, il y a deux morceaux dont les batteries ont été enregistré au moment de Blackbird, la suite a été enregistré avant cet été. Pour ce qui est des guitares (basse incluse), ça a été enregistré à la même période. Quant au chant, il a été posé en septembre de cette année, ce qui a été assez tendu au niveau de l’enregistrement.

Quels sont vos influences majeures ?

C’est assez difficile à dire car nous avons tous des goûts assez différents à la base. Nos influences communes sont Alice in Chains, Marilyn Manson, Pink Floyd, les Beatles ou encore David Bowie. Pas mal de choses assez mélodiques finalement et assez éclectique.

La cover de la pochette de votre dernier EP représente une main avec des arbres, quel en la signification ?

C’est Julien, notre guitariste qui s’occupe du graphisme, et la pochette fait référence au précédent album qui est finalement dans la même lignée. Les deux pochettes sont à connotation imagée, et décrit le lien entre l’homme et la nature et ses origines. Le thème majeur de l’EP, est aussi ce-dernier.

Quels souvenirs gardes-tu des scènes partagées avec Aqme et Bukowski ?

C’est toujours un bon souvenir, parce nous avons pu partager un peu de temps avec eux aussi. Nous allons bientôt rejouer avec les deux groupes bientôt. Le feeling est passé super bien avec Aqme, j’aime beaucoup Vincent le nouveau chanteur, d’autant que je les écoutais dans ma jeunesse.

Quels sont vos prochaines dates « clés » concerts/ clips etc…

La sortie de l’EP est prévue le 10 novembre et nous serons en concert à l’Iboat de Bordeaux, ce jour en première partie de Bukowski. Nous avons aussi début novembre, un clip à venir.

Un mot au public ?

Ecoutez beaucoup de musique, allez voir des concerts et achetez encore des disques !

 

Céline Dehédin

www.facebook.com/SeedsOfMary/

Laisser un commentaire