Nouvelle Vague

ROBIN MCKELLE

#NVmagZoom

 

Robin McKelle est une artiste américaine aux influences multiples, dans la lignée de grandes dames telles Ella Fitzgerald ou encore Aretha Franklin. Sa performance scénique et sa voix envoûtante font d’elle une artiste à part. C’est avec un timbre puissant et éraillé qu’elle partage différentes scènes, accompagnée par des artistes de renom comme Bobby Mc Ferrin. Pour la sortie de son dernier album « Melodic Canvas » la jeune américaine apporte un style différent avec des notes jazzy.

Vos albums précédents étaient des albums « soul » puissants, dans lesquels vous donniez des démonstrations de voix. Qu’est-ce qui vous a donné envie de faire cet album très jazz et intimiste ?

C’est un album plus acoustique, qui me permet de chanter avec plus de sensibilité. Il était plus intéressant pour moi de faire partager différentes sensations. Au début de ma carrière, j’ai fais du jazz traditionnel, je me suis ensuite orientée vers le blues et la soul. Je voulais chanter avec plus d’émotion et sentir une intensité grandissante en jouant avec les musiciens. Je voulais des mélodies plus riches. Je suis allée me balader dans l’univers de la soul et du blues, mais en manque, je suis retournée à mes premiers amours : le jazz.

Dans ce nouvel opus sans batteur et plus acoustique vous êtes entourée de six musiciens. Comment s’est fait ce casting ?

Quand j’ai décidé de faire cet album sans batteur, j’ai fais les arrangements et ensuite j’ai engagé les musiciens. Je connaissais leur travail, mais je n’avais pas encore jouer avec eux. Je les ai choisis pour leur style bien particulier. Le pianiste sait savamment mélanger le jazz et le blues. Cette manière de jouer met en exergue l’émotion qui en découle. C’est le mélange de tous ces musiciens qui donne cette alchimie et la couleur de l’album. Cela donne un son unique et original, donnant un style de musique multiple qui me définit bien à travers le jazz, le gospel et le blues. C’est ainsi que j’exprime le mieux mes émotions.

Vous avez endossé plusieurs casquettes dans cet album, de l’écriture jusqu’à la production, était-ce par volonté de le rendre tout à fait personnel ?

J’ai voulu tout faire, des arrangements aux maquettes en passant par le design. J’ai mis mon empreinte dans toutes les étapes de cet album pour un style qui me ressemble. Les gens peuvent sentir quelque chose d’authentique, de simple de sincère. C’est un album vrai, qui parle à mon public. Cela fait 10 ans que je suis en tournée, à la fin des concerts, les gens me disent qu’ils aiment quand je chante en piano-voix. J’ai voulu faire cela pour le public, car je suis à l’écoute de son attente et j’ai voulu mettre ma voix en valeur.

Pensez-vous que cet album soit le plus abouti de tous ?

Non je ne pense pas, chaque album est l’aboutissement d’une période de ma vie. Je donne toujours le meilleur de moi-même. On peut toujours progresser, s’améliorer. Je peux faire plus, je me sens bien avec ma musique actuelle et authentique.

Vous dites que vous avez donné naissance à ce projet peu de temps après votre tournée en Europe, que vous a-t-elle apporté ?

C’est lors de mon duo avec André Manoukian, qui m’accompagnait au piano, lors de la tournée Jazz 100, que j’ai pu ressentir cette relation si intense entre mon public et moi. Je peux moduler la force de ma voix. Mon but est de rendre le concert vivant juste avec l’accompagnement du piano. J’utilise ma voix dans différentes sonorités, différents styles. Quand je suis en tournée, j’ai toujours des expériences qui m’inspire, le concert avec André, m’a donné une ouverture d’esprit et m’a sensibilisé à l’acoustique. C’était le moment de vivre une nouvelle expérience durant 1 h 30.

Il y a de très grandes similarités avec la voix douce et sensuelle de Norah Jones, vous a-t-elle inspirée ?

J’adore Norah Jones, Lady Gaga et beaucoup d’autres chanteuses. Norah Jones est pour moi une chanteuse moderne et ses albums sont superbes. j’aime beaucoup cela.

De quoi parle cet album ? Quel est son message ?

J’ai commencé à écrire mes chansons juste après l’élection de Donald Trump. J’ai senti une ambiance chaotique dans le monde et principalement aux États-Unis. J’ai écrits sur l’espoir et le désespoir des gens. C’est un message d’espoir, un message de paix. C’est un album qui se veut positif.

Laurina Andurao

Le 13/11/18 à l’Opéra Garnier – Monaco (98), le 17/11/18 au Théâtres en Dracénie – Draguignan (83) et le  01/12/18 à l’Espace Léonard de Vinci – Mandelieu (06).

www.robinmckelle.com

 

Extrait : Chaque album est l’aboutissement d’une période de ma vie. Je donne toujours le meilleur de moi-même. On peut toujours progresser, s’améliorer. Je peux faire plus, je me sent bien avec ma musique actuelle et authentique.

Laisser un commentaire