Nouvelle Vague

MA-PLAYLIST-PatriceBouchon

Après le succès du Festival Crazy Week à Nice, Patrice Bouchon (Ivoire Music) est fier de nous présenter son nouveau « bébé », un festival de musique actuelle qui verra le jour du 22 au 23 juillet 2013 au Théâtre de la Mer à Golfe Juan : le « Summer Golfe Festival ».

 

Tout d’abord, présentez-vous, qui êtes-vous, que faites-vous ?

Je suis Patrice Bouchon, le directeur d’Ivoire Music, une association culturelle basée sur Nice et qui existe depuis 11 ans. Nous sommes spécialisés dans le domaine des musiques actuelles au sens large même si c’est vrai que nous nous sommes recentrés sur tout ce qui est pop/rock et nous organisons des concerts à l’année notamment au Théâtre Lino Ventura ou au Palais Nikaïa à Nice. Nous avons également un gros festival sur Nice qui s’appelle le Crazy Week !!! et depuis peu nous avons un nouveau bébé qui s’appelle le Sumer Golfe Festival au Théâtre de la Mer à Golfe Juan.

 

Pourquoi avoir eu l’envie de créer un nouveau festival ?

C’est déjà l’envie de répondre, je pense, à une attente sur tout le secteur hors Nice parce que comme nous sommes basés là-bas, nous avions tendance à tout faire à Nice. Maintenant, je pense qu’une partie du public ne peut pas se déplacer tout le temps à Nice et c’est aussi la volonté d’explorer un autre lieu. Quand j’ai revisité le Théâtre de la Mer, lancer un deuxième festival ici m’est apparu comme une évidence. Il est vrai que les musiques actuelles sont peu représentées à Golfe Juan donc pourquoi pas ? Je pense qu’il y a un public.

 

C’est donc le lieu qui vous a motivé à faire le festival ?

Oui, parce que le lieu, dans le petit monde des festivals joue pour beaucoup. On peut faire le meilleur festival du monde avec une programmation fabuleuse, si l’on se trompe de lieu, que les gens ne l’aiment pas, qu’ils ne peuvent pas y accéder, ce n’est pas évident. C’est vrai que là, nous avons des lieux autant à Nice qu’à Golfe Juan en centre-ville et bien desservis.

 

Dans la programmation, il y a le groupe Mutine et Oxmo Puccino, pourquoi les avoir choisis ?

Je voulais vraiment les associer à Jenifer parce que Sivio Lisbone, le leader de Mutine, a produit le 5ème album de Jenifer et co-écrit plus de la moitié des titres. De plus, Mutine a un projet qui est en train de se développer. Je connais Silvio et Manon de Mutine depuis des années. À l’époque, ils avaient un autre groupe qui s’appelait Esperanza, je les avais déjà programmés à Nice donc je les suis de loin, je surveille un peu leur carrière. Concernant Oxmo Puccino, c’est un artiste qui vient rarement dans notre département. De plus, c’est un artiste majeur de la scène rap. Il pratique un rap conscient, faits de beaux textes inspirés de Brel et c’est vrai qu’il n’a pas encore le rayonnement nécessaire dans le département. Mais c’est un artiste majeur dans le reste du pays donc ça peut aussi marcher ici.

 

Guillaume Bambina

www.ivoiremusic.fr

Laisser un commentaire