Nouvelle Vague

NICE JAZZ FESTIVAL, le 10/07 au Théâtre de Verdure et Place Masséna – Nice (06)

104_9658 mini

Jour 4 : Coté Théâtre de Verdure

Deux des groupes de ce 10 juillet consacraient leur set à un hommage à un grand chanteur, pianiste du passé, et pas des moindres. Pour Hugh Coltman qui ouvrait la soirée, c’est dans le répertoire du « Unforgettable » Nat King Cole qu’il a puisé son inspiration. Mais du crooner aux arrangements sophistiqués, il ne garde que la quintessence des chansons pour en faire des ballades, des blues d’où l’émotion transparait à chaque instant. Et ces musiciens, Thomas Bramerie, Louis Winsberg, Gael Rakotondrabe et Raphael Chassin, respectivement à la contrebasse, guitare, piano, batterie n’étaient pas pour rien dans ce beau succès.  Puis venait le tour de Ray Charles qui faisait un retour à Nice avec le projet « What’d I Say » du pianiste belge Eric Legnini. Ce sont les deux chanteuses Sandra Nkaké et Kellylee Evans qui auront la tâche d’assurer les parties vocales. Et elles le firent de façon sublime avec brio, énergie, fougue et surtout un enthousiasme communicatif. On ne comptait pas les spectateurs qui se balançaient sur leurs chaises, sur les gradins ou même debout, un verre à la main (c’est qu’il faisait encore bien chaud). Ils furent rejoints par Hugh Coltman pour un final grandiose.

Du coup Yael Naim a eu un peu de mal à m’enthousiasmer avec son spectacle pourtant impeccablement agencé. Certes les 3somesisters apportaient un brin d’humour, de folie et de sophistication. Bien sûr quand elle entama son méga tube « New Soul » l’ambiance est devenue plus chaude. Le passage de Legnini derrière le piano a amené un peu de swing.

Un petit détour par Masséna, une jolie découverte le rythm and blues, funk et métal de Liv Warfield. Et un sacré guitariste Ryan Waters.  Et comme le chantait en rappel, Hugh Coltman, « Such A Night ».

 

Jacques Lerognon

 

Dès l’arrivée sur scène de la chanteuse, nous comprenons que le concert de Liv Warfield sera haut en couleurs et sous le signe de l’énergie. Avec sa musique soul, Jazz, la chanteuse effectua un gros numéro pour le premier concert sur la scène Masséna, une merveilleuse découverte. Avec le soutien de Prince, nul doute que nous reparlerons prochainement d’elle. Avec ce début remarqué, place à la chanteuse marocaine Hindi Zahra et à sa musique très rock. Victoire de la musique 2010 (catégorie musique du monde), elle enchanta le public présent. Beaucoup de spectateurs venus pour Cerrone découvrirent ces deux merveilleuses artistes. Place à l’un des Maîtres de la Musique Disco pour un show qui nous ramena quelques décennies en arrière. Une belle soirée, surtout que j’ai pu m’échapper pour aller écouter un très grand Eric Legnini du côté du Théâtre de Verdure.

Jean-Luc Thibault

Laisser un commentaire