Nouvelle Vague

New Jazz Festival : TRIO FEW, le 05/11 au Théâtre Francis Gag – Nice (06)

VU ET ENTENDU-Triofew

Associer un guitariste tendance gipsy et jazz rock (le marseillais Louis Winsberg) à un contrebassiste (à 5 cordes) aux styles multiples mais imprégné de musique orientale tendance arabo andalouse (le parisien Renaud Garcia Fons) à un percussionniste, tendance tablas (le franco-indien Prabhu Edouard) ne pouvait donner qu’un concert de musique du monde aux rythmes multiples.

Tous virtuoses de leurs instruments, ils ont joint leurs passions, leurs connaissances, leurs techniques pour nous offrir deux heures d’émotions dans un voyage qui allait des bords de la Méditerranée aux rives de Goa. Les intempéries, les problèmes d’amplis n’ont pas affecté leur jeu, leur humour, leur dextérité et leur feeling. Nous avons même eu droit à du (vrai) jazz avec deux titres de Miles dont en rappel un « All Blues » presque traditionnel de toute beauté. Ils furent précédés de très belle façon par le trio du pianiste Philippe Villa. Un bassiste très primesautier mais terriblement groovy, Fabrice Bistoni. Un batteur, Gérard Juan, que l’on pourrait presque qualifier (respectueusement) de batteur « Gordini », il est assis si bas sur son tabouret qu’on le croirait dans le siège baquet de ces voitures oubliées, ce qui ne l’empêche pas d’assurer une rythmique puissante et raffinée. Quant à Philipe Villa, s’il chantonne ses mélodies tel un Keith Jarrett azuréen, il a donné un second souffle à l’orient express avec des compositions où swing et romantisme vibrent de concert (sic). Et ce « Scarborough Fair », superbe reprise!

Jacques Lerognon

Laisser un commentaire