Nouvelle Vague
Ma Playlist-Vlad Andrijasevic-My Diet Pill

VLAD ANDRIJASEVIC : Chanteur-guitariste des groupe My Diet Pill et Dead Queen And The River.

 

Ta personnalité, ton action ?
Je joue et compose dans My Diet Pill depuis 20 ans. J’ai aussi des projets musicaux parallèles, en plus de choses plus personnelles sur lesquelles je travaille en solo. Hormis cela, je m’intéresse à la Culture sous toutes ses formes et j’essaie de rester ouvert en découvrant des nouvelles choses, que ce soit en musique, cinéma, littérature ou arts plastique. Et plus c’est différent, mieux c’est !
Ta playlist ?
• Musique : Ce n’est peut-être pas l’album de l’année mais j’ai été touché par le dernier LP de Lou Barlow « Brace The Wave ». C’est un joli disque, dépouillé et émouvant.
• Cinéma : J’ai aimé « A Most Violent Year » où j’ai senti des réminiscences de Lumet ou Coppola. Il y a aussi “Tout Pour Etre Heureux”, le chouette film du niçois Cyril Gelblat que j’ai pu voir en avant-première.
• Livre : 2 Livres m’ont marqué : « Le Fils » de Philip Meyer, une fresque américaine spectaculaire sur plusieurs générations et « Le Front d’Orient », un essai passionnant sur un aspect méconnu de la Grande Guerre.
• Concert : Ce n’est pas un concert qui m’a marqué, mais une multitude d’évènements. Au Volume à Nice notamment, où j’ai pu découvrir des talents et écouter des groupes que j’aime. Un endroit à sauver absolument.
• Evénement : Un accident m’a immobilisé pendant 3 mois. Ça m’a permis de réaliser que j’avais le nez dans le guidon. J’essaie de garder ça à l’esprit pour mieux prendre du recul et apprécier les choses positives.
Ta plus grande émotion musicale ?
Le concert des Pogues pour leurs 30 ans, à l’Olympia en 2012, est un souvenir unique. Tout d’abord parce que c’est un groupe que j’admire, puis parce que j’ai partagé ce moment avec des amis. Dans l’après-midi, nous avions pu nous introduire dans la salle vide pour les balances. Le soir venu, l’énergie était folle et communicative. Je suis ressorti couvert de bleus mais heureux comme un pape.
Ton espoir pour le futur ?
D’un point de vue local, j’espère voir émerger de nouvelles scènes, galeries et autres lieux de culture et j’espère aussi que les endroits existants pourront se développer. Sinon, plus généralement, en regardant le monde qui nous entoure, j’espère simplement que la colère perdra du terrain.

Laisser un commentaire