Nouvelle Vague

MA PLAYLIST : JULIEN RIDEZ

Directeur musical de l’association Provock (Aix-en-Provence – 13)

www.provock.fr

#NVmagMaPlaylist

 

Ta personnalité, ton parcours ?

Après mes études, j’ai intégré le siège social d’une banque. J’étais tellement heureux que j’ai tenu six mois ! J’ai quitté ce poste pour devenir administrateur d’une association musicale aixoise (Les Festes d’Orphée) oeuvrant dans le domaine de la musique baroque (et en particulier le patrimoine musical local)… Expérience passionnante ! Depuis je n’ai pas quitté le milieu associatif, et j’ai créé il y a un peu plus de deux ans l’association Provock, qui soutient les groupes locaux & régionaux à travers l’organisation de concerts, ici à Aix et essentiellement dans la salle Les Arcades (plus de 100 groupes déjà programmés).

Ta playlist ?

Musique : J’ai un sérieux penchant pour la musique des années 60-70 (je suis collectionneur de vinyles), en particulier le rock psychédélique. Et bien sûr depuis la création de Provock je suis de près la scène locale, qui est d’une richesse incroyable : Jim younger’s Spirit, Rescue Rangers, The Needs pour les « anciens », Own, Wild Wankers, Hollow Gram pour la jeunesse qui prend le relais. Impossible de tous les citer !

– Cinéma : Je n’ai actuellement pas vraiment le temps de m’y intéresser, et n’y suis pas allé depuis des années, à l’exception de quelques dessins-animés avec mes enfants ! Je ne regarde presque jamais la télévision à la maison, la platine vinyle ne s’arrête que pour aller se coucher.

Livre : Je ne suis pas un gros lecteur, à l’exception de biographies et encyclopédies musicales (oui toujours la musique). Je recommande pour les amateurs « Fuzz, Acid and Flowers : A Comprehensive Guide to American Garage, Psychedelic and Hippie-Rock (1964-1975) » de Vernon Joynson.

– Concert : Là en revanche j’ai de la pratique ! Grâce à mon métier je peux assister à des dizaines de concerts chaque année. Mon premier concert fut Deftones au Moulin à Marseille, je devais avoir 15 ans… Je suis aussi un grand fan de festivals, ne manquant pas une édition du Tinals à Nîmes ou du Pointu à Six-Fours pour rester local (sans oublier Zik-Zak et le Tour du Pays d’Aix).

Ta plus grande émotion musicale ? 

Très difficile, il y en a tellement eu… Peut-être Radiohead aux Arènes de Nîmes en 2003 pour la sortie de leur album “Hail to the thief”. Un moment magique !

Ton espoir pour le futur ? 

A titre personnel pouvoir continuer longtemps ce que je fais actuellement et qui me passionne. Plus généralement que la Culture résiste, en ces temps si difficiles.

Laisser un commentaire