Nouvelle Vague

MA PLAYLIST : AURELIEN PITAVY

Directeur de Charlie Free – Vitrolles (13)

www.charlie-jazz.com

www.charliejazzfestival.com

#NVmagMaPlaylist

Ta personnalité, ton parcours?

Curieux, passionné de culture et de musiques particulièrement depuis mon adolescence, je m’oriente logiquement après le Bac vers des études dans le domaine culturel. Après de multiples expériences enrichissantes dont une pour un label de musiques électroniques (Logistic Records) à Paris, ou encore pour la Fiesta des Suds à Marseille, je rejoins l’équipe de Charlie Free en 2007. Amateur de jazz, je fais mes débuts en tant qu’administrateur, et depuis passionné de ces musiques plurielles, j’en prends la direction en 2012.

Ta playlist ?

Musique : ma dernière claque, le coffret “Emanon” de Wayne Shorter sorti à l’automne. Peut-être pas l’enregistrement le plus réussi de ce saxophoniste iconique, mais quel plaisir à chaque écoute de l’entendre accompagné de son quartet de haut vol avec en plus un bel et prestigieux orchestre de chambre (Orpheus Chamber Orchestra). Surprenant, exigeant et ambitieux à l’image de cette grande figure du jazz ! Et dans un autre registre, on ne renie pas ses premiers amours, les Nts Sessions, parues cet été, du duo anglais Autechre, un des piliers du prestigieux labels Warp. Plus de 8h de musique électronique dans un univers envoûtant, captivant du début à la fin, sombre et sensible.

Cinéma : “Miraï”, ma petite sœur de Mamoru Hosoda. J’ai emmené mes deux filles voir cette petite perle du cinéma d’animation japonais pendant les vacances de Noël. Un film magnifique, subtil, bourré de détails et d’une intelligence rare qui nous plonge avec poésie au cœur de l’enfance, dans ses joies et ses tourments.

Livre : “4 3 2 1” de Paul Auster paru l’an dernier. Pendant plus de 1 000 pages, on suit la vie de Ferguson et ses différents destins possibles dans l’Amérique des années 50-60. Le retour de Paul Auster en grande forme qui réinvente totalement l’architecture narrative et interroge notre propre existence, bluffant, une véritable expérience littéraire ! Un livre qui me hante encore.

Concert : Difficile de n’en citer qu’un, alors disons parmi les derniers concerts qui m’ont le plus marqué en 2018, celui du quartet du saxophoniste polonais Maciej Obara à Jazzahead (Brême). Un lyrisme à fleur de peau, envoûtant et passionnant. Je me suis donc empressé de le programmer, il viendra avec son quartet le 2 mars au Moulin à Jazz !

Événement : Une pièce de théâtre magnifique, je l’avais manquée à Avignon cet été, et j’ai pu me rattraper en décembre au Théâtre des Salins (Martigues) : “Thyeste” de Thomas Jolly ou comment se (re)plonger dans les textes de Sénèque au 21ème siècle ! Un voyage au cœur de nos démons les plus sordides, magnifié par le regard acerbe de Thomas Jolly. Une pièce qui interroge notre monde contemporain, où l’on plonge en apnée et dont on ne sort pas indemne.

Ta plus grande émotion musicale ?

Le concert de Brad Mehldau lors de la 18ème édition du Charlie Jazz Festival, musicien dont je suis fan que je rêvais de programmer. Dernier jour du festival, dernier concert sur la Scène des Platanes (notre grande scène), la tension, le stress commencent (enfin) à descendre ; dès les premières notes, plus un bruit, même les cigales décident de se taire, elles ont compris qu’on allait vivre un moment de grâce. La musique nous transperce, le touché de Mehldau est là, intact, les notes volent, on oublie tout, la beauté prend le dessus, en apesanteur pendant près de deux heures, un moment magnifique et inoubliable.

Ton espoir pour le futur ?

Faisons court : un monde qui tend les bras plutôt que les fermer. Il n’est pas interdit de rêver !

Laisser un commentaire