Nouvelle Vague

-M-

9 décembre 2013 ZOOM Aucun commentaire sur -M-
ZOOM-M

Matthieu Chédid dit –M- est un artiste haut en couleurs, un personnage comme il en existe peu (ou pas du tout) dans le paysage musical français. Alors qu’il paraît calme et réservé en interview devant des caméras, il devient incontrôlable sur scène pour faire de chaque concert un moment inoubliable. Portrait éclaté de cet artiste multi facettes « fils de » affranchi de cette épée de Damoclès.

 

Famille

Chez les Chedid, tout (ou presque) est une affaire de famille. Petit fils de la poète franco égyptienne Andrée Chedid et fils du chanteur Louis Chédid qui a démarré sa carrière en 1973, Matthieu fera les chœurs à 7 ans avec sa sœur Emilie sur la chanson à succès « T’as beau pas être beau » écrite par leur père. Bien plus tard, Emilie, toujours elle, assurera la réalisation de la quasi-totalité des clips de Matthieu, dont le premier, « Nostalgic du cool », verra la participation sur la version studio de Anna et Joseph Chedid qui ne sont autres que frère et sœur de Matthieu (on n’en sort pas je vous dis !). Emilie réalisera également plusieurs DVD making-off des concerts de son frère. C’est également avec son père que -M- écrira et composera les chansons de la comédie musicale « Le soldat rose ».

 

Discographie

A première vue, la discographie de -M- semble assez succincte. Cinq albums depuis 1997 avec la sortie « Le baptême » au titre judicieusement choisi, à l’arrivée de « Îl » en 2012, nous ne pouvons pas franchement parler d’artiste prolifique. Erreur car à y regarder de plus près, autant d’albums live ont été sortis, quasiment un live après chaque album studio. Chaque album live est le fruit (bien entendu) d’une tournée qui souvent sillonne la France entière auxquels s’ajoutent quelques uns des plus gros festivals dans lesquels le public s’attend à rencontrer -M- (Solidays, Les Vieilles Charrues, Francofolies, Printemps de Bourges).

 

Collaborations

En passant par le groupe Tam-Tam formé au tout début de sa carrière avec Matthieu Boogaerts ou bien celui formé avec Julien Voulzy ou Pierre Souchon, le parcours musical de -M- est jalonné de rencontres, de duo, de collaborations, qui l’ont amenés à composer ou à accompagner sur scène ou en studio des artistes venant d’horizons très différents : Brigitte Fontaine, Arthur H, NTM, Vanessa Paradis, etc. Outre sa participation sur la chanson de son père, il a commencé par assurer des parties de guitare sur des chansons de Guesch Patti, Matthieu Boogaerts, Jane Birkin ou Gérald De Palmas (pour ne citer qu’eux) pour ensuite s’atteler à l’écriture ou la composition pour d’autres artistes. C’est avec l’album « Bliss » de Vanessa Paradis publié en 2000 que l’histoire débute. Elle se poursuit avec des artistes moins médiatiques comme Néry ou Antonin. Sa collaboration avec Vanessa Paradis connaîtra une étape ô combien importante (pour l’un et l’autre) avec la réalisation de l’album « Divinidylle » en 2007 ainsi que sa présence lors de la tournée qui suivit. La même année il composera certaines chansons sur l’album de Thomas Dutronc « Comme un manouche sans guitare ». En 2010, il chantera « Des astres » avec la grande (par le talent bien sûr) Zazie et en 2011 il composera et écrira « Jamais seul » pour notre Johnny Hallyday national.

 

Sans faire de bruit, -M- est le deuxième artiste français ayant remporté le plus de Victoires de la Musique (9 trophées) derrière le regretté Alain Bashung qui en remporta 12.

 

Bandes Originales

-M- a développé un lien très étroit avec le cinéma, notamment en participant ou en composant des bandes originales de films. En 2002, il participe à la B.O du film « Peau d’ange » en faisant un duo avec Céline B. L’année suivante il interprète « Belleville Rendez-Vous » extrait du film « Les triplettes de Belleville ». Cette chanson sera nommée aux prestigieux Oscars 2004 dans la catégorie Meilleure chanson. Après sa participation à la B.O du film « Toutes les filles sont folles » avec Thomas Dutronc, il apporte sa contribution à la musique d’un film français à gros budget avec « Arsène Lupin » sur le titre « Qui es-tu ? » en 2004. Deux ans plus tard, il prend enfin les rennes de la composition d’une B.O, avec la réalisation des musiques du film « Ne le dis à personne » de Guillaume Canet. Ce dernier invitera d’ailleurs -M- à faire ses premiers pas devant la caméra dans un autre de ses films, « Les petits mouchoirs », à la distribution pharaonique. En 2011, enfin, il retrouve Vanessa Paradis (tiens tiens…) sur la B.O du film d’animation « Un monstre à Paris », qu’il composera également.

 

Victoires

Sans faire de bruit, -M- est le deuxième artiste français ayant remporté le plus de Victoires de la Musique (9 trophées) derrière le regretté Alain Bashung qui en remporta 12. Mine de rien ça doit en jeter dans le hall d’entrée ! C’est en 2000 qu’il reçoit ses deux premières victoires : artiste de l’année et meilleur concert de l’année. En 2005, il remporte à nouveau le trophée d’artiste de l’année mais aussi celui du meilleur album, « Qui de nous deux ? », celui de la meilleure tournée et celui du meilleur DVD musical avec « Les leçons de musique de -M- »  réalisé par… Emilie Chedid (on y revient !). Sa B.O pour « Ne le dis à personne » sera saluée par la critique avec 3 trophées : un César, une Victoire de la Musique et l’Etoile d’Or décernée par la presse cinématographique française. Loin de s’arrêter en si bon chemin (et comme il reste de la place sur le living du salon), il empoche sa troisième Victoire de la meilleure tournée en 2011 et l’année suivante, « Les saisons de passage » reçoit la récompense du meilleur DVD musical, et le clip « La Seine » de Vanessa Paradis celui du meilleur clip musical.

 

Les clips de -M- ont permis de contribuer grandement à l’identité visuelle de Mathieu Chedid. Chacun d’entre eux est l’occasion d’une trouvaille visuelle qui permet à tous de les garder en mémoire

 

Clips

Les clips de -M- ont permis de contribuer grandement à l’identité visuelle de Matthieu Chedid. Chacun d’entre eux est l’occasion d’une trouvaille visuelle, d’un script original qui permet à tous de les garder en mémoire. Un des premiers clips de -M- sera le funky « Machistador » extrait de son premier album « Le baptême » et mis en image par sa sœur Emilie. Ce clip permettra à Matthieu de présenter son double scénique si excentrique, coiffé d’une manière reconnaissable entre mille et entouré de danseuses très sensuelles. Viendront ensuite les clips de « Je dis aime », des vues de son groupe en train de jouer et toujours réalisé par Emilie ou « Onde sensuelle » (un dîner huppé) qui adoptent un ton nettement plus sérieux. « Le complexe du corn flakes » (où Matthieu et son groupe sont remplacés par des adolescents) quant à lui propose un clip qui retrouve une ambiance humoristique. En 2003, le clip de « Qui de nous deux ? » propose un savant mélange d’humour (le jeu avec la guitare rose, créée pour sa fille Billie) et de sobriété avec un fond noir comme seul décor. Le clip de « A tes souhaits » verra en guest la participation de l’actrice Cécile de France, là encore dans un décor très simple puisqu’elle apparaît sur un écran géant. Ensuite vient « Amssétou » directement influencé par les artistes maliens Amadou et Mariam, réalisé lui par Guillaume Canet, qui fait déambuler -M- mais aussi Matthieu Chedid (les deux cohabitent dans le même corps dirait-on) dans le pays du Mali. Cette chanson pourrait être rapprochée de « Mamma Sam » à l’ambiance africaine également bien que parue cinq ans auparavant. Le premier clip de -M- issu de son dernier album en date est « Mojo » qui renvoie -M- dans la rue, avec des prises de vue en caméra fixe et enregistrées sur le vif, tant l’étonnement des passants qui voient ces hurluberlus danser dans des accoutrements extravagants en pleine rue est magnifique !

 

Rémi Cavaillès

En concert le 04/12 au Zénith Oméga – Toulon (83), le 06/12 au Park&Suites Arena – Montpellie (34)r, le 07/12 au Dôme – Marseille (13), et le 21/12 au Palais Nikaïa – Nice (06).

 www.labo-m-music.com

Réservez vos places !

Laisser un commentaire