Nouvelle Vague

LOUIS CHEDID

ZOOM-Louis-Chedid

En ce début d’année, Louis Chedid vit une période des plus chargée avec la sortie d’un seizième album de très belle facture, d’une intégrale constituée de 14 cds, l’anniversaire de quarante années de carrière, une promo intense dans les radios et les télés et une nouvelle tournée très attendue. Loin des sirènes du show biz, le compositeur Louis Chedid a conduit un cheminement artistique unique avec des chansons qui ont marqué durablement et demeurent incontournables. Citons « Anne ma sœur Anne » (hélas encore tristement dans l’air du temps), « Bouc bel air », « Hold up », « Ainsi soit-il », « Egomane », « Papillon, » « Les absents ont toujours tort », « T’as beau pas être beau » et la comédie musicale « Le Soldat Rose ». L’auteur Louis Chedid parle de notre société, de sa folie, de ses maux et son regard, d’une totale lucidité, est toujours empli d’un humanisme sincère qui rafraîchit en ces périodes de cynisme général et de résignation tranquille. Le fil rouge de son œuvre est un amour pour les êtres et les rencontres doublés d’une curiosité et d’une ouverture à la vie qui ne se sont jamais démentis. Louis Chedid est depuis longtemps un acteur majeur de la chanson française, dont chaque jalon de la carrière est suivi par un public nombreux. Alors qu’il prépare activement sa nouvelle tournée ou il sera seul en scène, il nous a accordé une interview exclusive.

 

Votre nouvel album, « Deux fois l’infini », est d’une incroyable fraîcheur avec seize titres très variés dans les thèmes et les musiques. Comment est-il né ? Le but initial était-il de développer un côté artisanal, de redevenir un créateur qui repart à la source et de jouer de tous les instruments ?

Il est né comme mes 15 autres albums. D’abord et avant tout d’une irrépressible envie d’écrire de nouvelles chansons. De ce plaisir intact de prendre la plume et de jouer de la guitare qui ne s’est jamais démenti. Le plus de ce disque est d’avoir joué de pratiquement tous les instruments (basse, batterie, guitare, clavier,etc.). Une idée que j’ai pu mener à bien grâce à la complicité de Samy Osta qui a co-réalisé ce disque avec moi.

Cette nouvelle tournée qui démarre le 14 février est symbolique d’un bilan de vie : sortie d’un seizième album, d’un intégral, quarante années de carrière… Vous avez le sentiment d’un accomplissement et d’avoir atteint la liberté dont vous rêviez tout jeune ?

Oui bien sur je suis le premier étonné d’avoir traversé quatre décennies et d’être toujours là. Mais peut-être que le secret de la longévité consiste à ne jamais y penser et de tracer sa route personnelle.

Quel a été votre secret pour gérer une carrière loin des excès du show biz, tout en gardant au fil des ans l’amour du public et une totale liberté artistique ?

Le secret s’ appelle le travail…C’est de faire des chansons qui touchent ceux qui les écoutent. Quant à la liberté, c’est chez moi une seconde nature.

Est-ce un défi pour vous de vous retrouver seul en scène pour cette nouvelle tournée ?

Oui bien sûr. Assurer le spectacle tout seul est dans la continuité logique de ce nouvel album. Et puis ça m’amuse de me lancer des défis nouveaux. Ça me fiche le trac évidemment. Mais qu’y-a-t-il de plus régénérant que de se mettre en danger ?

Vous qui avez témoigné dans toute votre oeuvre d’un regard positif sur la vie, qu’avez vous envie de dire à nos lecteurs ?

Belle vie à toutes et tous !!!

 

Propos recueillis par Raymond Sérini

Le 21/02 à la salle Juliette Gréco – Carros (06)

www.louischedid.net

réservez vos places !

Laisser un commentaire