Nouvelle Vague
Zoom-la-fissure-prod

Label associatif qui officie près de Toulon depuis plus de 10 ans la Fissure Prod’ soutient les jeunes artistes (et les moins jeunes) lors du développement de leur projet artistique « émergent et indépendant ». Vincent Berenger, chargé de communication a répondu à nos questions.

 

Parlez moi un peu de la structure en elle même.

La structure a été créée il y a dix ans. Le but principal et de promouvoir des groupes locaux régionaux et de leur donner une dimension professionnelle, de les mener le plus loin possible. Sans avoir les moyens d’une grande major nous nous apparentons plus à un petit label, une boite de prod à 360 degrés.

 

Pourquoi avoir créé la Fissure Prod ?

Il n’y avait aucune structure dans la région pour soutenir les petits artistes, alors le but était de les aider à rédiger des contrats, à faire des cachets d’intermittents, de se regrouper pour pouvoir vivre de la musique. L’histoire marrante c’est que la structure s’est créée dans les années 2000 au moment de la crise du disque, mais vu notre taille nous sommes plus malléables, plus souples et nous nous adaptons mieux que les grosses boites.

 

Avec combien d’artistes tournez vous ?

Nous avons une dizaine de productions de tous types, blues, jazz, rock, pop et la moitié des groupes en vive grâce à notre structure, donc nous générons quand même une forme d’économie.

 

Comment sélectionnez vous vos artistes ?

Depuis le début de la Fissure Prod nous fonctionnons avec des potes, c’est une bande d’amis qui se sont structurés. Nous sommes très démarchés mais le but c’est de voir avant tout si nous allons réellement pouvoir apporter quelque chose à l’artiste. Nous n’avons pas de grands moyens, donc pour le moment nous faisons avec les groupes que nous avons. Mais si un nouveau arrive avec un truc de fou et que nous pouvons l’aider alors c’est banco ! Le but est vraiment de leur permettre de s’émanciper.

 

Comment arrivez vous à fonctionner ?

Nous avons la chance d’avoir une structure économiquement saine grâce aux concerts et aux festivals que nous organisons et dans lesquels nous plaçons nos artistes. Mais nous en faisons aussi venir des plus gros, nous ne pouvons pas trop prendre de risque parce que c’est réellement ce qui nous permet de vivre.

 

Comment accompagnez vous les artistes que vous suivez ?

L’accompagnement des artistes est différent en fonction de chacun. Soit ils sont autonomes et nous ne faisons que rédiger des contrats ou les aider pour le support technique, soit nous allons plus loin. Par exemple pour d’autres, nous les produisons, les aidons à enregistrer, leur trouvons des dates, etc. Mais nous ne pouvons pas le faire avec tout le monde, nous n’avons pas de gros moyens. Après, nous sommes tous là dedans depuis longtemps, nous sommes aussi des musiciens donc même si ce n’est que pour des conseils, nous sommes ravis d’aider.

 

Quand un artiste vient vers vous avec ses morceaux avez vous un regard artistique ?

Nous laissons toute liberté à l’artiste, nous ne sommes pas des directeurs artistiques. Après l’album marche, ou ne marche pas, nous en discutons et nous voyons comment faire. D’où le fait que nous ayons peu d’artistes, il faut une vraie relation de confiance. Notre devise pourrait être « des passionnés pour les passionnés. »

 

Hugo Pascual

www.lafissureprod.fr 

Laisser un commentaire