Nouvelle Vague

JAZZ A DOMERGUE : MATHIAS LEVY TRIO

trio Levy

#NVmagLiveReport
Le 11/08/20 – Terrasse du Palais des Festivals – Cannes (06)

La crise sanitaire ayant contraint les organisateurs à modifier leur programmation, c’est sur la Terrasse du Palais des Festivals que Jazz à Domergue déconfine ses concerts. Ambiance différente certes, mais dans un lieu tout aussi exceptionnel. Pour cette deuxième soirée, c’est le trio du violoniste Mathias Levy qui est sur scène, dos au port, face à la Croisette qui scintille. A la contrebasse Jean- Philippe Viret, à l’accordéon Laurent Derache. Après une reprise de Brad Mehldau en ouverture, leur répertoire sera pioché dans l’album du groupe paru récemment, « Unis Vers ». Une musique très éloigné d’un jazz manouche auquel Mathias Levy s’était adonné en son temps. Dans de nombreux thèmes, l’accordéon de Laurent Derache joue un rôle équivalent d’une basse continue en musique baroque, même s’il se laisse aller à de superbes solos comme dans « Unis Vers », par exemple. Dans « Valse pour les monstres », ses propres enfants, nous dit le violoniste, le final en pizzicati et percus sur la caisse de la contrebasse est de toute beauté. Leur « Rêve d’éthiopiques », explore des espaces polyrythmiques très intéressants tout comme, plus tard, « Ginti Tihai », bâti, nous raconte le leader, sur une partition pour tablas. Pour ne pas nous lassez « Sur le fil », ils finissent le set sur « extatique » avant un rappel assez dansant. Il est temps de rentrer, la grande roue tourne toujours imperturbablement, et les nombreux touristes se pressent devant le grand escalier du palais pour un selfie sur le tapis rouge, déserté de ses stars…

Jacques Lerognon

Laisser un commentaire