Nouvelle Vague

JAMES HUNTER SIX, le 14/12/2013, à la Salle Grappelli – Nice (06)

VU ET ENTENDU-james_hunter_six_BD

La première partie fut assurée par le groupe du tromboniste et guitariste Fred Luzignant, Hard Time Killing Boys. Du blues inspiré par le bluesman Skip James mais traité à leur façon. Intéressant, mais pas totalement convaincant malgré la belle performance vocale de David Amar. Les six musiciens de James Hunter Six prenaient place sur la scène pour près d’une heure et demie de folie musicale. Mené par un James Hunter très en voix, ils ne laissaient de répit aux spectateurs que pendant les courts « Thank You very much » qui ponctuaient chaque morceau. Un riff, la rythmique se met en route, un accord de Hammond B3 et c’est parti pour trois minutes maxi, chorus compris. On a eu le droit a du doo wap, du twist, du rock, du blues, du rythm and blues mais aussi du ska et du rock steady. Une soirée vintage à l’image de la superbe Danelectro 59-DC du guitariste, aussi habile sur le manche de sa guitare que dans son jeu de jambes frénétique. Les deux saxs ténor et baryton, irréprochables, complétant leur prestation musicale d’un jeu de scène irrésistible dans le plus pur style des fifties. Tout le monde est sorti de la salle un sourire radieux aux lèvres.

Jacques Lerognon

Laisser un commentaire