Nouvelle Vague

HENRI TEXIER HOPE QUARTET, le 28/11 au Forum Nice Nord – Nice (06)

511_3738 mini

Le coup de cœur ! Le rideau est tombé sur la saison jazz 2015 à Nice (à l’exception des clubs), comment rêver d’une plus belle fin ? Ce fut une apothéose, certainement, le plus beau concert jazz de l’année.

Le Henri Texier Hope Quartet est composé d’Henri Texier à la contrebasse (la chaleur de ses notes est extraordinaire), de son fils, Sébastien, au saxo alto et clarinette (éblouissant), François Corneloup au sax baryton (hallucinant) et Louis Moutin à la batterie (royal de finesse et de rigueur). Le fil conducteur était les indiens (« Micmac », « Dakota Map »…). Nous nous sommes régalés devant tant de virtuosité, où tout coulait dans une harmonie totale. Un jazz extraordinaire et un concert inoubliable. Une nouvelle preuve que le jazz français se porte très bien et qu’Henri Texier est l’un de ses chefs de file.

En première partie, Emmanuelle Somer nous présenta Vanya Project, un « jazz de chambre ».

La soirée fut unique, et comme pour toute fin de saison, un peu de vague à l’âme prend naissance, d’autant que le public n’a pas répondu à l’appel (ce qui est anormal avec un tel plateau). Il serait important d’en savoir la raison. Pourquoi Henri Texier remplissait la Géode à la Gaude, il y a un an alors que le Forum était loin d’être plein samedi soir (il avait attiré ce soir-là plus de spectateurs que Michel Portal–Michel Lubat programmés au Forum). Conséquence des récents évènements ? Pas uniquement car Enrico Rava fit le plein à la Gaude le lendemain même des évènements tragiques. La programmation ne peut être remise en cause car les deux derniers concerts furent somptueux (le Henri Texier Hope Quartet et Terence Blanchard). Nice est-elle encore une ville de jazz ? Je n’ai nulle envie que le jazz ait uniquement droit de cité du 7 au 12 juillet (excepté pour 2016 à cause du championnat d’Europe de Football). Depuis plusieurs années, les salles ne se remplissent plus (sauf exceptions, comme pour Paolo Fresu et Kyle Eastwood cette année) alors que le Grand Théâtre de Provence d’Aix est régulièrement complet (et ce n’est ni la même capacité, ni le même prix).

Que vive le jazz ! Et que de telles soirées nous soient proposées en 2016 !

 

Jean-Luc Thibault

1 Commentaire

  1. Al-Pi 30 novembre 2015 à 13 h 19 min

    Un concert à La Gaude, pour lequel les gens avait déjà leur place du 14/11, n’est peut-être pas vécu de la même manière qu’un concert à Nice-Nord, une semaine après les événements parisiens… (?)
    Sinon, je partage pleinement votre avis, et je ne suis pas le seul parmi les présents ce soir-là : ce fut un concert extraordinaire de cohésion, de puissance, de plaisir visiblement partagé et de poésie ! Un des meilleurs moments jazz qu’il m’ait été donné de vivre ces derniers mois. Qu’Henri Texier revienne vite sur Nice, quelle que soit la formation, histoire que le malentendu « on-ne-fait-pas-le-plein » soit démonté rapidement ! :-)

Laisser un commentaire