Nouvelle Vague

ELYSIAN FIELDS : Pink Air

(Microcultures Records/Differ-Ant)

★★★★☆

#NVmagAlbum

Né de la rencontre improbable entre un ange, Jennifer Charles, et un docker, Oren Bloedow, Elysian Fields poursuit son avancée mélancolique en sortant son neuvième album « Pink Air ». Caractérisée par l’interprétation de textes émotionnellement chargés, escortés par un son qui ne s’embarrasse pas de superflu, la musique des new-yorkais est un diamant monté sur un écrin de charbon. Les onze titres qui composent cet album sont autant de dichotomies nonchalantes transcendées par la performance de la chanteuse. La poésie sombre de l’écriture musicale rappelle la magnificence baudelairienne de l’époque glorieuse du grunge et du rock noir. Influencés, mais ne s’engluant pas dans la copie, les musiciens d’Elysian Fields ressuscitent  les spectres de groupes tels qu’Alice In Chains, Stone Temple Pilots et Hole. La saturation brute des guitares, le son de la batterie propre aux années 90, entachés par une basse déversant ses lignes de sludge, alourdissent l’ambiance sonore sans, toutefois, jamais la plomber. Le paradoxe est total et superbe. « Quand fond la neige, où va le blanc ?

Aurélie Kula

Laisser un commentaire