Nouvelle Vague

CD-DEEP PURPLE - MACHINE HEAD(Warner Bros. Records)

Sorti le 25 mars 1972

S’il fallait définir la date de création du heavy metal et l’album qui a lancé le genre, la réponse serait sûrement en mars 1972 avec « Machine Head » de Deep Purple. Tandis que David Bowie met en scène son Ziggy Stardust et que le rock progressif connait ses heures de gloire avec des opus comme « Foxtrot » de Genesis ou « Close to the Edge » de Yes, le groupe publie un nouvel album en opposition à tous ces styles où le hard rock est alors poussé à son paroxysme. L’album est enregistré à Montreux, dans le studio se situant sous le casino et dans lequel les plus grands musiciens se sont succédés (David Bowie, les Rolling Stones, Queen). « Machine Head » (titre ayant inspiré le nom du groupe de métal américain) fait très vite l’unanimité auprès du public par la virulence de son style.

Il suffit d’entendre le premier morceau pour s’en rendre compte : le riff puissant de « Highway Star » et les solos frénétiques en tapping de Ritchie Blackmore embarquent l’auditeur dans un univers qui lui était alors inconnu à l’époque où la virtuosité s’allie avec la force. C’est également sur cet album que le morceau le plus populaire du groupe apparait : pendant l’enregistrement, Deep Purple se voit contraint d’évacuer car la scène où se produisait Frank Zappa, juste au dessus du studio, prend feu. Cela donnera lieu à la chanson au riff célébrissime pour tous les apprentis-guitaristes : « Smoke On The Water », relatant cet incendie qui procurait l’impression que le lac Léman, face au studio, prenait également feu. Le duo rival de la guitare de Blackmore et et du clavier de Jon Lord se voit encore sublimé par le travail pointilleux sur les lignes de basse de Roger Glover ; la voix de Ian Gillan achève de donner au groupe son son si reconnaissable. Sixième opus du groupe, « Machine Head » a influencé nombre de musiciens, comme Kirk Hammett de Metallica ou Eddie Van Halen, pour ne citer qu’eux.

Marie Berginiat

Laisser un commentaire