Nouvelle Vague

DAVID BOWIE : The Man Who Sold The World

ALBUMDELEGENDE-David Bowie-The Man Who Sold The World(Mercury Records)

Sorti le 04/09/1970

#NVmagAlbumDeLegende

« The Man Who Sold The World » est le 3ème album de David Bowie qu’il écrit en collaboration avec le guitariste Mick Ronson et Tony Visconti, le bassiste. L’artiste, qui continue d’explorer ses capacités et de se chercher musicalement, parvient ici à un résultat plus réfléchi, plus profond et lourd de sens. Sorti juste après « Space Oddity », il offre une étonnante variété musicale pour un même album avec des morceaux toujours très rock mais également des pistes plus tortueuses et lyriques. Cette fois-ci, Bowie s’intéresse aux thématiques de la science-fiction, de l’occultisme, du surhomme nietzchéen avec « The Supermen » mais surtout de la folie (« All The Madmen », « After All »). Un savoureux mélange qu’il doit à ses préoccupations et lectures de l’époque mais aussi à des problèmes plus personnels.

Si la thématique de la science-fiction est chère au chanteur et sera reprise majoritairement avec l’album « The Rise and Fall of Ziggy Stardust and the Spiders from Mars », celle de la folie fait surtout référence à son demi-frère, schizophrène, une importante source d’inspiration durant sa carrière. Il n’y a qu’à lire les textes de « All The Madmen » ou « The Man Who Sold the World » pour s’en rendre compte. Ce dernier, titre principal de l’album, s’adonne à un habile jeu de confusion qui cherche à nous perdre. Le texte est étrange et sonne comme une conversation désynchronisée entre un même individu avec un jeu de question/réponse, perturbant et émouvant. Résolument, il s’agit là d’un album que l’on oublie trop souvent au profit des autres immenses succès de David Bowie mais qui n’en demeure pas moins excellent et envoûtant.

Akim Defesche

Laisser un commentaire