Nouvelle Vague

DANAKIL

ZOOM-Danakil

S’il n’a été, depuis sa formation, ni le plus connu, ni le plus influant groupe de reggae dans l’hexagone, Danakil est sans doute celui qui a le moins laissé indifférent ses auditeurs. Les morceaux engagés, accompagnés d’un reggae efficace resteront sans doute dans la mémoire collective du reggae français. A la veille de la sortie de son quatrième album, Danakil n’a pas fini de se faire entendre.

 

Plus de 10 ans dans le paysage du reggae français

Après 10 ans, certains artistes parlent déjà de faire le bilan, Danakil, après ces même 10 ans de carrière, ne regardent pas en arrière. Ils avancent, pour eux, pour leur public. Celui déjà conquis et celui qui le sera bientôt. Nous parlons ici d’un des rares groupes de musique formé au lycée qui a réussi à percer, puis à perdurer. Ces musiciens, qui, quand ils étaient adolescents, rêvaient du plaisir partagé de jouer de la musique, de scènes prestigieuses, d’enregistrements, tout en écoutant leurs idoles. Depuis, Danakil a sorti 3 albums studios, 2 albums live, écumé les scènes de toute la France, s’est enrichi de voyages, de cultures, d’artistes rencontrés et invités sur certains morceaux.

 

« Les démos se vendent bien à la fin des représentations »

 

Des potes de lycée

L’histoire commence en 2000, sur les bancs d’un lycée des Yvelines. Une bande de potes se décide à former son propre groupe de reggae, sans doute comme beaucoup pour mimer les grands du genre de l’époque, Peter Tosh, Third World, Steel Pulse. Puis en 2004/2005, la première tournée nationale du groupe commence à faire du bruit. Le nom est trouvé, tiré d’un désert éthiopien. Le bouche-à-oreille du public, de plus en plus nombreux, du reggae français fonctionne, les petites salles et les bars se remplissent. Les démos se vendent bien à la fin des représentations. En 2006, le groupe sort son premier album, « Microclimat ». Le style se précise, entre un reggae roots et un reggae puissant, les chansons s’affinent avec des paroles engagées et poétiques. Certains titres de cet album, comme « Mon île» deviendront des morceaux emblématiques du groupe. Le public, assez jeune à l’époque, accroche.

 

Un projet concrétisé

Le deuxième album « Dialogue de sourds », sortie en 2008, confirme ce qui était déjà amorcé. Danakil est bien décidé à jouer un rôle sur le devant de la scène. Porté par le charismatique chanteur, mais aussi auteur des textes, Balik, Danakil reste fidèle à son style. Le groupe a d’ailleurs, sur cet album, trouvé son hymne, le morceau « Marley », qui sera repris par la suite en cœur par le public à chacun de ses concerts. Les tournées s’enchainent, un album live accompagné d’un dvd en 2009, enregistré au cabaret sauvage, est le point d’orgue de cette période faste pour le groupe. La suite se concrétise en un troisième album, « Echo du temps » (2011). Accompagné sur certains titres par le chanteur Natty Jean et enregistré entre Paris et le Mali, le groupe affirme son ouverture vers les musiques africaines actuelles dont il a pu s’imprégner lors de ses voyages. Un second album live, enregistré dans la salle mythique de la Cigale, prouve, s’il en était besoin, que Danakil a besoin de la scène pour communier avec son public et que ses morceaux sont avant tout taillés pour ça.

 

« Une consécration aux yeux de ces anciens copains de lycée »

 

L’aventure continue

Nous voilà donc 14 ans après leur rencontre, 10 après le début de leur carrière. Le groupe n’a pour autant pas l’intention de regarder le passé. Il avance. Les projets sont en cours. Pour preuve, un quatrième album studio en finalisation qui sortira le 24 février prochain. « Entre les lignes » promet de combler les fans d’une formation que le temps n’érode pas, et qui évolue avec la logique des artistes sachant où ils vont. S’en suivra une tournée dans toute la France. Les huit membres du groupe se retrouveront ainsi lors de cette tournée pour deux dates face au public de l’Olympia. Une consécration aux yeux de ces anciens copains de lycée qui ne s’attendaient sûrement pas à en arriver là. A suivre…

 

Matthieu Leger

Le 01/04 à Paloma – Nîmes (30), le 03/04 au Moulin – Marseille (13), le 19/04 au Théâtre Le Rhone – Bourg les Valence (26) et le 23/11 au Rockstore – Montpellier (34).

www.danakil.fr

Réservez vos places !

Laisser un commentaire