Nouvelle Vague
Zoom-Comparses-&-Sons

Déjà dix ans que Comparses et Sons organise dans le pays d’Aix des concerts autour des musiques afro-américaines, et en particulier du hip-hop. Assumant pleinement ce créneau peu convoité dans la région, l’association essaye de fidéliser le public tant par l’exigence de sa programmation musicale que par des tarifs très accessibles, visant à promouvoir la découverte.

Depuis sa création en 2004, l’association aixoise, entièrement bénévole, a produit une centaine de concerts, accueilli 200 groupes et vient de franchir la barre des 10.000 spectateurs. La plupart des soirées sont programmées dans la Salle des Fêtes de Venelles, à dix kilomètres au nord d’Aix-en-Provence. Un petit club transformé pour l’occasion en salle de concert pouvant accueillir jusqu’à 200 spectateurs (debout). Les premières années, Comparses et Sons avait mis l’accent sur la scène locale, avec une programmation très éclectique, comprenant notamment le rock et le métal. Mais depuis six ans, l’association a choisi de se spécialiser dans un créneau qui lui tient à cœur et où la concurrence est nettement moins rude dans la région. « Nous avons réalisé que cette esthétique groove avec des crossovers entre le jazz et le hip-hop n’était pas représentée en PACA », explique Frédéric André, programmateur de l’association.

A l’heure où les passerelles entre rap, électro, jazz et funk sont de plus en plus monnaie courante, C&S défend aussi le concept de concerts avec de vrais groupes de musiciens sur scène, et pas simplement un MC et un sampler. « Aujourd’hui, tout peut se faire à la maison tout seul mais le rendu scénique n’est pas forcément à la hauteur des productions. Nous, nous aimons les groupes un peu fournis, quand il y a du monde sur scène et quand chaque soir ça joue différemment ». Si l’association se sent investie d’une mission culturelle sur le territoire, celle de soutenir les talents locaux, Frédéric André l’assure : il n’y aura pas de premières parties locales sur ce début de saison. Explications : « Il n’y a pas tant de groupes sur des esthétiques groove et hip-hop dans la région. Même au niveau national, il y a beaucoup plus de groupes de rock que de jazz, funk ou hip-hop. Aussi, il y a moins de structures d’accompagnement sur ces esthétiques que sur du pop-rock ». Il n’empêche que de nombreux groupes du cru, devenus depuis des pointures du genre, se sont produits à Venelles, comme Chinese Man en 2008 ou Deluxe en 2011, tandis que d’autres, comme Martin Mey, commencent à se faire un nom.

La programmation marche exclusivement au coup de cœur et se veut très ouverte sur l’international, avec beaucoup d’artistes et groupes américains, anglais ou d’Europe du Nord. Mais pas question d’inviter les grosses têtes d’affiches qui passent déjà partout dans la région. « L’idée c’est de développer une programmation avec une vraie patte. Nous essayons de trouver des groupes, la plupart du temps indés, qui se démarquent un peu et qui ont une démarche artistique un peu prononcée ». Comparse & Sons cherche ainsi, à travers une politique de tarifs bas (8€), à inciter le public à aller écouter des artistes qu’il ne connaît pas forcément. Non sans rencontrer quelques obstacles sur son chemin. « Tous les élus commencent à nous dire qu’il y a moins d’argent, que les subventions vont baisser, qu’il faut développer l’autofinancement et aller voir des sponsors privés. Donc je ne sais pas si on va être capable de tenir ces tarifs pendant longtemps ». Pas de quoi en tout cas freiner leur soif de nouveaux projets. A côté de la programmation de la Salle des Fêtes de Venelles, qui s’étale d’octobre à mai, les bénévoles de l’asso planchent sur un événement estival pour clôturer la saison et étendre géographiquement son activité à Marseille et aux alentours.

Mathieu Presseq

Prochains concerts à la Salle des Fêtes – Venelles (13) : Guts et Mo Kolours le 01/11, Chill Bump et Doctor Flake le 13/12.

www.comparsesetsons.fr

Laisser un commentaire