Nouvelle Vague

#NVmagLiveReport

Le 08/03/19 au Théâtre de Grasse – Grasse (06).

21h15, la salle du théâtre de Grasse est pleine à craquer. Les auditeurs sont désormais prêts à embarquer dans l’univers si particulier et enivrant de cet artiste hors du temps. Dès les premières minutes de son arrivée, le décor est posé. Christophe présente son spectacle en 4 phases aux milles senteurs. Dans un premier temps, le public a pu redécouvrir plusieurs de ses compositions émanant d’un parfum de nostalgie. En piano-voix, il délivre « Les marionnettes » ou encore « Comme un interdit » avant de se diriger vers une seconde phase plus contemporaine. Maintenant aux manettes de son synthé, il donne une nouvelle dimension à son univers dans lequel ils nous a cueillis. Revisitant son dernier album « Les vestiges du chaos », il prouve que c’est un artiste de tout temps, s’affranchissant des modes pour mieux délivrer son monde. Au sein d’un décor électronique, il offre des titres tels que « Dangereuse » et « Océan d’amour ». Tout le public est conquis. Après cette phase vibrante de modernité, Christophe se dirige vers ses guitares afin de poser sa voix claire et parfois rocailleuse et haut perché sur des œuvres cultes comme « Dolce Vita ». C’est alors une phase aux parfums de Jack Daniels qui nous est exposée, au fil de ses récits personnels. En effet, durant ce voyage musical, l’insoumis (tel qui se présente) n’a alors de cesse de se livrer, verre de whisky à la main. Flânant au fil d’anecdotes personnelles et/ou illustrant la genèse de ses tubes, il nous annonce une pièce de théâtre pour bientôt. Le but de son « audio-biographie » est alors de mettre en scène l’essence d’une autobiographie faite des années auparavant mais jamais parue. Cela sera alors la possibilité pour lui de se confier au milieu de son univers qui l’aura mis en scène. En attendant, on arrive alors à la dernière phase de sa représentation ou il met en avant ses chansons les plus connus telles que « Aline », « Les mots bleus ». Un bouquet final qui s’accompagne d’improvisations en proposant à ses adeptes présents en salle de décider des prochaines pistes sonores. Après plus de deux heures de concert, le dandy termine son spectacle en invitant un adulateur sur scène afin de proposer un duo émouvant. Christophe aura alors prouver une nouvelle fois que son chant est d’une pureté inimitable. Il aura captivé l’attention de son auditoire avec sensibilité et une voix parfois en retenu, démontrant qu’il maîtrise sa voix telle qu’un véritable instrument.

Michael Beaume

www.christophe-lesite.com

Laisser un commentaire