Nouvelle Vague

BOARDS OF CANADA : Music Has The Right To Children

ALBUM-DE-LEGENDE-boards-of-canada-music-has-the-right-to-children-1998-vinyl-cover(Sorti en Avril 1998)

De mémoire d’aficionado électronique, je n’ai jamais observé un phénomène comparable à la diffusion de cet album sur un auditoire qui ne s’intéresse a priori pas ou peu à la musique électronique. Je peux compter sur mes deux mains le nombre de personnes qui, hypnotisées et transcendées après seulement quelques notes, me dirent toujours d’un ton sérieux et illuminé qu’il leur en fallait impérativement un exemplaire original dans les plus brefs délais. L’un ira même jusqu’à me l’emprunter pendant un an, évitant mes coups de fil à ce sujet, ne me l’ayant rendu que sous la menace, toujours fébrile de s’en séparer. Idem chez les fans du genre: Boards Of Canada avaient déjà ébranlé la scène electronica avec leur excellent « Hi-Scores E.P. » deux ans plus tôt sur le non moins excellent label Skam, préfigurant déjà l’album à venir avec ses rythmiques trip hop, ses nappes désaccordées et son ambiance générale unique, à la fois psychédélique et nostalgique. Leurs autres EP étaient alors très difficiles à se procurer (« Twoism ») ou simplement introuvables, dû à leur quantité ultra-ultra-limitée (on se demande toujours d’ailleurs si certains ont vraiment existé).

Pour la sortie de l’album magique, Skam s’adjoint à la distribution et la prestance du label maître de l’époque: Warp. Succès immédiat, foudroyant et éclipsant pendant un bon moment celui de leurs collègues LFO, Plaid, µ-Ziq, Aphex Twin ou Squarepusher. Avec le soutien du groupe phare Autechre qui les tarissait alors d’éloges, le groupe resta dans cette nouvelle écurie chez qui ils sont toujours à ce jour, plus adulés, rares et mystérieux que jamais, leur dernier album en date, « Tomorrow’s Harvest », replongeant enfin les fans de la première heure dans le style familier des débuts de ce groupe écossais absolument pas canadien.

Christopher Mathieu

Laisser un commentaire