Nouvelle Vague

BEN HOWARD : I Forget Where We Were

CD-Ben-Howard-I-Forget-Where-We-Were(Tôt ou tard)

★★★☆☆

Si Ben Howard est un chanteur folk, surfeur à ses heures, il n’a rien d’un Jack Johnson britannique. Pas le genre d’album que l’on écoutera allongé sur le sable, en écoutant le roulis des vagues mais plutôt bien au chaud, en regardant les gouttes de pluie s’affaler sur la vitre. Ses cousins à lui sont plutôt les spleeniens Damien Rice et David Gray. Quant à sa voix grainée, elle évoque Tracy Chapman ou parfois même Jamie Cullum. On apprécie quand « End of the Affair » vient rompre un cycle de divagations folk un peu trop monotones. Guitares à écho et chœurs hantés sont de mise. Vers la fin du titre, les syncopes électroniques se mettent en branle, la voix plaintive du chanteur supplie, et les guitares électriques s’acèrent pour aller crescendo jusqu’à l’explosion finale. Il y a aussi du Radiohead chez Ben Howard.

Mathieu Presseq

Laisser un commentaire