Nouvelle Vague

AS ANIMALS

ZOOM-As-Animals

Ils sortent un 1er album aux couleurs pop tribales, électro et soul, qui sonne déjà comme LA révélation 2014. As Animals… Derrière ce nom énigmatique qui évoque quelque chose de viscéral, se cachent Zara & Fred, un duo français à la personnalité musicale hybride qui, depuis l’été dernier, a fait naître en nous une certaine impatience avec l’aussi envoûtant qu’addictif « Ghost Gunfighters », qu’ils ont choisi comme 1er single. Un enivrant coup de cœur, une jolie claque comme on en reçoit rarement.

 

Quand et comment avez-vous commencé à travailler ensemble ?

Fred : Zara donnait un concert, j’ai flashé sur sa voix. J’ai été la voir après le live et je lui ai proposé qu’on travaille ensemble. A ce moment-là ,on avait tous les deux envie de créer un projet, ça tombait bien !! Mais on avait aussi des choses à faire chacun de notre côté, donc on s’est retrouvés un an plus tard et on a commencé à travailler quelques maquettes.

 

Comment s’est déroulée l’écriture de l’album ?

Zara : ça s’est fait en 3 étapes. Fred met son grain de sel dans mes paroles et moi je mets le mien dans les compositions. On écrit à deux.

 

Pourquoi avoir fait le choix de chanter en anglais ?

Z : C’est une langue qui nous plaît à tous les deux, ça nous semblait évident, d’ailleurs on ne s’est même pas posé la question. Par rapport à nos références musicales, on considère l’anglais comme une langue d’adoption.

 

Vous avez d’ailleurs déjà été repérés Outre-manche.

F : Oui, on joue à Londres le 23 février, puis on fait le tour de chauffe du Great Escape Festival qui a lieu à Brighton. On est super contents de jouer là-bas !

 

J’ai aussi lu un article paru dans un magazine américain.

F : Oui, plusieurs magazines ont parlé de nous, on ne s’y attendait pas et ça nous fait extrêmement plaisir car on découvre qu’on a la possibilité de s’exporter hors de la France.

Z : On nous a proposé plusieurs dates avant même la sortie de l’album, on est agréablement surpris ! On commence par Londres, c’est énorme !! On va rencontrer un public anglais, on a hâte de commencer.

 

Vous parliez tout à l’heure de vos influences musicales communes.
Vous pouvez m’en citer quelques unes ?

Z : Moi petite, j’écoutais du rap français. En fait je considère mes goûts comme assez éclectiques, j’ai écouté du rock, metal, maintenant je me suis un peu adoucie, j’écoute plutôt de la pop : Feist, Cyndi Lauper, des artistes nordiques aussi : Ladyhawke, Lykke Li, Fallulah.

Tous ces artistes qui ont une influence sur nos compos et qui ne sont pas assez connus

Et toi Fred ?

Moi je viens de la scène rock, je suis guitariste de formation, donc je me suis tourné vers des groupes « techniques », metal, par contre je n’écoute pas de groupes français. Personnellement j’aime bien Kasabian, les Arctic Monkeys, et puis au niveau de nos goûts communs on aime bien the Dø, des Français aussi.

 

Vous avez attisé les curiosités en ne dévoilant que 2 titres et un clip dans lequel vous n’apparaissez pas. Pourquoi tant de mystère ?!?

Z : En fait il y a deux clips différents : on apparaît dans le clip diffusé à la télé mais pas dans celui qu’on trouve sur internet.

 

En tous cas le titre « Ghost Gunfighters » a plu à énormément de gens, et vous nous avez tenus en haleine jusque-là. C’était un choix ?

Z : C’est notre tempérament, et puis c’est un projet qui nous tient vraiment à cœur, on a eu envie de faire les choses bien, d’y aller à tâtons. Dans le clip (réalisé par Maxime Bruneel, ndlr) on voulait laisser la musique parler d’elle-même, avec de belles images, que ça fasse référence à un film, comme un court-métrage et aux références qu’on a en commun avec Fred (on est des mangeurs de films).

 

Comment définiriez-vous votre musique ?

F : On pourrait dire que c’est de la pop élégante, il y a aussi des rythmes tribaux, de la soul parfois dans le grain de voix de Zara ou dans certains arrangements, un peu d’électro, il y a plein de trucs quoi !! C’est assez compliqué pour nous de définir notre musique. L’album a été fait en Suède donc on peut dire que c’est de la pop nordique !!! (Rires)

Z : On laisse les gens la définir pour nous car avec tout le recul qu’on peut avoir sur notre projet, ça reste difficile de mettre un mot dessus, mais l’avantage et la force de cet album, ce sont toutes les références qu’on y a apportées.

 

Et ce nom si intriguant, alors ?

Z : D’abord, on éprouve un attachement particulier à la chanson « As Animals », et puis on est tous les deux des êtres qui fonctionnent à l’instinct, musicalement et dans la vie, donc ça nous a paru naturel.

 

D’autres projets après la tournée ?

Z : Oui, là on est sur l’écriture du 2ème album. On prépare surtout la tournée et on compte profiter pleinement des concerts à venir.

 

Vous avez créé le groupe à deux, vous aviez tous les deux déjà fait de la scène, Fred, tu es multi-instrumentiste, et sur scène vous êtes assez nombreux… Comment ça se passe ?

F : On a tout fait à deux mais quand on composait, on savait qu’on aurait besoin de musiciens sur scène car il y a beaucoup d’arrangements et on tenait à garder l’ambiance, et l’ambiance c’est aussi des cuivres, des cordes, des claviers. Le 11 février au Café de la Danse on sera sept, il y aura deux batteries. C’était super important pour nous de proposer quelque chose d’un peu différent et d’assez massif au public. On ne peut pas tout jouer nous-mêmes malheureusement !!

 

Fanny Sananes

Le 06/02 au Théâtre Le Rouge Gorge – Avignon (84), Le 07/02 au Poste à Galène –Marseille (13) et le 07/03 au Théâtre Lino Ventura – Nice (06)

www.asanimals.com

Laisser un commentaire