Nouvelle Vague
ZOOMS-SUD EST-Anna Farrow-Théâtre de la Fontaine d’Argent-Aix-en-Provence-Eric Perraud

C’est à travers son premier album « Days & Moods » qu’Anna Farrow, chanteuse franco-anglaise, dévoile son univers au grand public. Elle est un des talents régionaux qui s’impose sur la scène nationale et internationale. « Days & Moods » sorti le 15 janvier dernier avec les labels « ONDE Music » (France) et « Ropeadope » (USA) se situe dans une esthétique jazz avec des accents de pop, folk et soul musique. « Ce que je souhaite pour mon 1ER album « Days & Moods » est qu’il voyage, qu’il soit partagé, qu’il devienne mon seul bagage ! Avec notre prochaine tournée en Asie mon désir semble déjà possible. » 

 

Qui est Anna Farrow ? D’où viens-tu ?
Je suis une chanteuse auteure-compositrice-interprète. Je suis franco-anglaise. J’ai vécu en France et je suis allée régulièrement en Angleterre, du côté d’Oxford où j’ai de la famille. En dehors de l’Angleterre et la France j’ai aimé voyager, ça a sans doute aussi nourrit ma musique et mon écriture de textes.

 

Comment définirais-tu ton style musical ? Quelles sont tes influences ?
J’ai composé et écrit les textes pour ce premier album durant une période d’ermitage, aux couleurs de mes jours et de mes états d’âme et avec l’inspiration d’artistes tels que Charlie Chaplin, Oscar Wilde… ou de vocalistes féminines inspirantes. La musique a été co-écrite avec Ben Rando, pianiste avec qui je travaille beaucoup. Mon 1er album est, je crois pouvoir le dire, très personnel. Il est aussi imprégné de diverses musiques que j’écoute.

 

Ton premier album, « Days & Moods », est sorti le 15 janvier. TSF l’a qualifié d’album « must », FIP en a fait son coup de cœur, Les Inrocks l’ont retenu comme l’un des 10 albums de 2016. T’attendais-tu à un tel accueil ? Comment le vis-tu ?

J’en suis surprise. J’ai beaucoup de gratitude pour cet accueil. C’est de la chance et c’est aussi peut-être légitime car avec Ben Rando nous avons beaucoup travaillé ! Lorsque tu fais les choses avec le cœur je pense qu’il y a un juste retour. J’ai essayé de traduire mon monde intérieur, ma musique et de la livrer. Cet accueil de la part des professionnels est merveilleux, c’est surprenant mais après ça reste pour moi un accueil assez virtuel. Ce qui compte c’est le live, de jouer pour des gens, des auditeurs, de partager avec les musiciens.

 

Tu parles de live, quel est ton rapport à la scène ?
Je pense pouvoir dire que j’ai un rapport assez naturel à la scène, je n’ai pas trop le traque déjà. Le public pour qui je chante est bienveillant, les gens sont là pour écouter de la musique, se faire plaisir. Je ressens les choses comme ça. La scène c’est juste une forme d’expression. Que ce soit pour moi, pour mes amis ou sur une scène ça ne change pas énormément. Pour bien vivre la scène je me dis « c’est juste des humains », c’est simplement un moment de partage pour représenter mon travail. Ça doit être un moment de bonheur. La scène c’est aussi l’aboutissement.

 

Quelle est la suite de tes projets ?

Après la tournée en Asie en mars, une semaine de road trip en solo en Thaïlande, quelques jours de vacance seront bienvenus ! Je suis déjà aussi en train de composer pour un prochain album. J’aimerai y faire venir des invités. Ce que je nous souhaite c’est du live à l’étranger et en France ! Nous allons déjà en Thaïlande et en Chine, c’est merveilleux de se dire qu’on peut avoir comme seul bagage notre musique !

 

 

Cindy Lombardo

 

Le 08/05 au Théâtre de la Fontaine d’Argent – Aix-en-Provence (13), le 14/05 à l’Upercut – Marseille (13), le 21/05 à la Bibliothèque Méjane – Aix-en-Provence (13), le 28/05 à l’Eglise Haute – Banon (04) et le 02/06 au JAM – Montpellier (34)

 

www.anna-farrow.com

 

Crédit photo : Eric Perraud

 

 

Laisser un commentaire