Nouvelle Vague

Zoom : HIDDEN ORCHESTRA

Joe Acheson, Poppy Ackroyd, Tim Lane et Jamie Graham. Ces noms ne vous disent rien? Faites vite connaissance avec les quatre musiciens de Hidden Orchestra car leur musique électro-jazz et trip-hop ne vous laissera pas indifférents. On rencontre le «chef d’orchestre» Joe Acheson autour d’une tasse de café quelques heures avant son concert à la Salle Grappelli à Nice.

 

Qui est Hidden Orchestra ?

Hidden Orchestra est un groupe écossais qui joue de la musique instrumentale. Notre deuxième album « Archipelago » est sorti en octobre 2012 via le label Tru Thoughts Records qui est basé à Brighton. Et maintenant nous sommes en tournée européenne. Pour l’occasion nous avons invité le trompetiste Phil Cardwell qui joue sur notre dernier album. Lors des concerts de cette tournée nous faisons un mix de nos deux albums: « Night Walks » et « Archipelago ». Sur scène nous avons en avant-plan les deux batteurs Tim et Jamie, tandis qu’en arrière plan il y a Poppy au violon et au clavier, Phil et moi à la basse et aux samples.

 

Au début le groupe s’appelait «Joe Acheson Quartet». Pourquoi avez-vous changé le nom?

Je ne voulais pas que le groupe porte que mon nom. Cela fait penser à un seul musicien. Et puis Joe Acheson Quartet est un nom qui est difficile à prononcer et à mémoriser. Quant à la signification du nom « Hidden Orchestra », c’est une référence à l’orchestre qui joue dans les opéras par exemple, qui est caché des regards des spectateurs. Ce nom va bien à notre musique puisqu’elle est très narrative, comme une bande son de film. On joue aussi avec d’autres musiciens et nous ajoutons à nos compositions de multiples instruments. J’aimerais bien former un orchestre complet ou au moins en trouver un qui jouera nos compositions.

 

Tu as un parcours musicale plutôt jazz?

Non pas du tout. J’ai étudié la musique dans un école de batterie. Quand j’étais adolescent j’ai joué dans quelques groupes rock. Puis j’ai commencé à faire du hip-hop et beaucoup de musique orchestrale. Je composais de la musique que je voulais entendre et si d’autres personnes aimaient ça eux aussi tant mieux. Quand j’ai rencontré Poppy et Tim ils étudiaient la musique à Edimbourg. Quant à Jamie, il a commencé par jouer de la musique folk dans les pubs. Ces deux batteurs sont vraiment très bons. Tim a un parcours drum’n bass tandis que Jamie a plutôt un parcours hip-hop, funk et jazz. Ils se sont retrouvés quelque part au milieu et ils font un excellent travail ensemble.

 

Donc la basse n’est pas ton instrument de choix?

Non. J’ai commencé à jouer de la basse parce que je ne voulais pas prendre un bassiste qui jouerait beaucoup trop de notes. Je voulais des lignes de basse très simples.

 

Je trouve « Archipelago » plus sombre que « Night Walks ». Que s’est-il passé entretemps?

Je pense que les deux albums ont beaucoup de ressemblances puisqu’ils étaient écris sur une très longue période de temps. Quoique, nous avons sorti le deuxième album deux ans après « Night Walks », cela fait quatre ans que je travaille dessus. Une fois le premier album terminé, j’essayais déjà de préparer le deuxième. Je voulais qu’il soit plus dévéloppé. Peut-être qu’il est vraiment plus sombre. En effet je trouve qu’il est basé sur le contraste, il y a des moments sombres et des moments lumineux.

 

Pourquoi avez-vous choisi le titre «Archipelago»?

J’essaye d’écrire des vrais albums qui racontent une histoire et pas simplement assembler des tracks (ce que l’industrie musicale fait très souvent de nos jours). J’ai choisi le nom « Archipelago » car les titres me font penser à des petites îles qui forment un ensemple, un archipel. Et bien qu’ils forment un ensemble et qu’ils ont des points communs, chaque titre (ainsi que chaque île) a ses propres caractéristiques.

 

Lyuba Sofronieva

www.hiddenorchestra.com/

 

Laisser un commentaire