Nouvelle Vague

Le 13/04/19 au Zénith Sud – Montpellier (34).

#NVmagLiveReport

Pour sa troisième soirée, le Yung Fest a mis le rap à l’honneur avec pas moins de sept artistes présents dans la grande salle du Zénith. Le DJ Jiddybruh, ex-membre du groupe Set & Match, ouvre les hostilités comme il se doit avec un mix des plus gros hits de rap américain, au bout de quelques minutes le public est déjà bien chaud. L’enchaînement avec Lord Esperanza, se fait rapidement pour notre plus grand plaisir. Les premiers pogos se propage un peu partout dans la fosse, les fans répondent présent à chaque titre, et « l’enfant du siècle » offre un show bouillant. Après une heure de concerts, la salle est une nouvelle fois plongée dans le noir, des techniciens s’activent sur scène pour placer des morceaux de décors qui ont l’air de représenter le logo de Columbine. Quelques minutes se passent avant que le suspens prenne fin avec l’arrivée des deux membres du groupe et leur énergie folle. Les retours du public sur leur célèbre titre « Les Prélis » dépassent presque les voix de Lujipeka et Foda C présent sur scène. Connu pour leurs morceaux nostalgiques qui retrace l’adolescence, le groupe originaire de Rennes sait comment chauffer un public comme il se doit, ne laissant personne indifférent. Plus de trois heures de concerts sont passés lorsqu’il est temps pour Caballero & Jeanjass de prendre place entre la vieille voiture et la cabine téléphonique qui leur sert de décor. Le show est à l’image de leur la prestance et de leur originalité. Les deux rappeurs belges échangent énormément avec le public ce qui permet également de faire une pause plus amusante et plus légère. Enfin, c’est exactement à 22h30, qu’un Vald explosif débarque sur scène. Ses titres « Seum », « Chepakichui » ou encore « Possédé » rendent les fans complètement hystériques. Le festival se clôture sur le fameux morceau « Désacordée » et les « Ah ouai ouai ouai » se répandent en moins de rien chez tous les festivaliers. Pour sa grande soirée, le Yung Fest a su répondre à toutes nos attentes et offrir un vrai spectacle, de l’on n’est pas près d’oublier.

Alicia Aoun

www.yungfest.com

Photo : Lauren Vilarem 

 

Laisser un commentaire