Nouvelle Vague

WAYNE SHORTER QUARTET, le 01/12/16 à l’Opéra Garnier – Monaco (98)

Wayne Shorter

Nous n’avons pas tous les soirs la chance de voir ou d’entendre une légende du jazz, encore moins dans une salle aussi prestigieuse que l’Opéra Garnier à Monaco. Du coup nous étions nombreux à nous être rendus sur les hauteurs de Monte Carlo pour assister à cet évènement. Wayne Shorter, 83 ans, accompagné de ses trois musiciens d’élite, Danilo Perez au piano, John Patitucci à la contrebasse et Brain Blade, à la batterie. Près de 90 minutes d’un jazz moderne, vibrant, très construit. Dans une première partie, Shorter souffle assez peu dans son ténor, il lance le thème, joue quelques superbes phrases mais il laisse ses compères faire le show. Des compos très rythmiques, peu de mélodie, Perez joue beaucoup en accord sur son clavier, il dialogue avec Brain Blade, baguettes en main sous l’œil goguenard de Patitucci qui assure des riffs vigoureux ou des passages plus raffinés à l’archer.

L’ambiance change un peu quand Shorter embouche son soprano, quelques petits cris du saxophone puis de longs chorus, ciselés, vifs, dynamiques parfaitement soutenu par son « backing band » qui semble aux anges. Patitucci chausse ses lunettes mais ne quitte pas son sourire, un brin énigmatique. Blade hausse le ton et martèle ses toms avec une certaine vigueur qui en surprend plus d’un dans la salle. Un court rappel et ils nous laissaient à la nuit.

 

Jacques Lerognon

Crédit photo : Jean-Luc Thibault

 

Laisser un commentaire