Nouvelle Vague
ZOOM SUD EST-HARD ROCK RISING-Ulster Page

Formé en fin 2011, les 4 garçons de 22 ans d’Ulster Page ont la quasi exclusivité sur la scène rock de St. Raphaël (83) et tentent de sortir de la région notamment en tournant beaucoup en Europe. Leur musique est une épopée entre le grunge et le rock psychédélique que l’on appelle rock alternatif qui prend sa source dans les années 60, 70 et 90. Le groupe reste soudé et passionné en se consacrant corps et âme à la musique dans le but d’en vivre un jour et revient avec « Young Skin », marque de leur indépendance musicale.

Vous venez de participer au tremplin Hard Rock Rising, quelles sont vos impressions, et avez-vous d’autres tremplins de prévus ?

Ce tremplin était bien organisé, ils ont su gérer le problème d’acoustique de la salle et il y a eu une super communication, avec un petit coup de pub sur RTL2, NRJ ou Fun Radio. Nous sommes déçus de ne pas avoir gagné mais nous n’avons pas de regrets, puis notre guitariste Ben a été élu meilleur guitariste de la compétition. C’est rare que nous refusions des tremplins car c’est un bon moyen de se faire des contacts et de rencontrer du monde, c’est vraiment enrichissant. Le prochain sera le tremplin du Var pour jouer au festival de Néoules (83). Nous avons aussi été les Lauréat des Class’Eurock’ en 2013, nous essayons de passer le cap des tremplins, exceptés ceux aux niveaux nationaux.
Votre dernier EP « Young Skin » est sorti il y a 3 mois, décrivez-nous cette nouvelle création.

La source de cet EP est la chanson « Young Skin » composée il y a un an, et qui devait être l’unique chanson que nous devions composer. Nous avons composé différemment et nous avons une façon plus psychédélique d’aborder la musique. Nous avons transformé la maison de Ben (guitariste) en studio, ce qui nous a permis de composer les 3 autres chansons en 3 mois, ce fut une période créative.
Le thème principal est la jeunesse et l’enfance, pour nous le rock est l’essence même de la jeunesse. L’enfant sur la pochette et sur son vélo dans le clip nous représente car comme nous, il veut réaliser ses rêves et voyager dans les étoiles. En même temps être musicien est un rêve d’ado, et ce rêve nous anime tellement que nous nous sommes fait tatouer à Barcelone des dessins en rapport avec la musique, dont « Young Skin » qui signifie peau jeune sur nos vieilles carapaces.
Vous avez déjà sorti un EP « Neverland » en 2013 et un album « 1992 » l’année dernière, pourquoi cette année avoir sorti un EP et non un album ?

Pour nous un EP symbolise un virage, une évolution rapide, c’est comme un avant-goût d’un prochain album. L’EP a été uniquement fait en Allemagne, et nous repartons bientôt afin d’enregistrer notre prochain album qui sera une suite logique de « Young Skin ». Nous avions envie de montrer notre évolution au public, une évolution vers quelque chose de plus profond.

 

Quels sont vos espérances et vos projets pour l’avenir ?

Nous partons en tournée de juin à septembre à Lyon, Paris, Bordeaux… en Belgique et Allemagne. Puis nous resterons à Hambourg pour y voir un ingénieur du son, et par la suite enregistrer le prochain album, qui devrait sortir courant 2016 et qui s’accompagnera d’une tournée. Le but est d’affirmer clairement notre indépendance et de se structurer au niveau de la promotion, de la production musicale et du booking pour prendre une dimension nationale.

Melissa Noat
Le 01/05 à l’espace Julien – Marseille (13), le 02/05 au Casino de La Seyne – Seyne sur Mer (83)
et le 28/05 au Volume – Nice (06)
www.ulsterpage.com

Laisser un commentaire