Nouvelle Vague

TRUST

ZOOM-Trust

#NVmagZoom

Trust remonte sur scène pour ses 40ans avec  »Au Nom de la Rage Tour ». On ne présente plus Bernie et Norbert, membres fondateurs du groupe qui ont convaincu plusieurs générations avec un hardrock engagé toujours d’actualité. Ils sont cette année sur la route des petites villes, comme à leurs débuts, pour des concerts débordants d’énergie. Rencontre avec Norbert Krief, le guitariste et co-fondateur du groupe.

 

Trust remonte sur scène pour ses 40 ans, c’est un peu par nostalgie ?

Par nostalgie pas du tout, ni Bernie ni moi ne sommes nostalgiques, nous vivons au présent comme nous l’avons toujours fait. Nous nous sommes revu au mois de Juin et nous avons décidé que nous voulions encore profiter sur scène, prendre du plaisir et le partager. Ayant tous les deux 60 ans, si nous le faisons pas maintenant après ça sera trop tard. Nous avons conscience que l’impact du groupe d’il y a 40 ans est toujours présent aujourd’hui, c’est pour ça que ça a du sens pour nous de revenir aujourd’hui sur scène.

 

Pourquoi faire la tournée des petites salles ?

Parce que nous voulons être au plus près des gens. On nous a proposé de jouer dans des Zéniths, des grandes salles, mais nous n’en avons absolument pas envie, nous aimons les petites salles. Je pense que tu peux demander à tous les artistes, être dans des petites salles c’est vraiment des sensations différentes. On ressent l’énergie des autres, ils ressentent la nôtre, il se passe quelque chose de très fort et il y a un vrai partage. Nous gagnons pas vraiment d’argent à faire ça, notre tournée de décembre est à perte. Nous compenserons avec les festivals cet été avec lesquels nous pourrons gagner un peu d’argent.

 

Est-ce que  »Au Nom de la Rage Tour » donnera suite à un nouvel album ?

Oui bien-sûr. Nous en sommes au stade de l’écriture et de la composition avec Bernie, nous avons crée déjà quelques titres. Nous pensons finaliser la composition et l’écriture d’ici avril et enregistrer bientôt, pour si possible sortir l’album en septembre.

 

Comment se portent vos projets personnels, à Bernie et à toi ?

Tous nos projets se déroulent bien, je sors mon album  »Father and Son » avec mon fils par exemple. C’est important de faire plusieurs choses et de ne pas se concentrer sur un seul projet. Bernie a aussi les siens, et nous faisons avancer l’ensemble avec un agenda bien chargé et bien agencé.

 

40 ans plus tard et les textes de Bernie sont toujours d’actualités, surprenant selon toi ?

Surprenant oui, mais dommage. Nous sommes fiers de ce que nous avons crée, mais si on prend par exemple le texte de « Antisocial », je trouve ça absolument triste que ça soit toujours d’actualité. Des choses progressent dans la société, d’autres stagnent, d’autres régressent, et c’est parfois malheureux.

 

Vous allez dans cette même direction pour le nouvel album ?

Trust est toujours un groupe engagé bien sûr. Nous parlons de ce qui nous touche. Il y a tellement de choses qui se passent sur Terre, des bonnes mais aussi des moins bonnes. Nous voulons simplement dire ces choses, dénoncer des réalités. Nous avons par exemple une nouvelle chanson qui s’appelle « F-Haine », et le discours c’est simplement de dire aux gens  »réfléchissez », car les extrêmes mènent toujours à la souffrance et à la guerre. Nous disons simplement ce qu’on pense sur ces réalités.

 

Selon toi à quoi Trust doit son succès qui perdure 40 ans plus tard ?

Au tout début ça a fonctionné grâce à l’osmose qui s’est crée dans Trust, entre le son, la couleur, la direction musicale, les paroles, la voix, et les musiques. Même si le rock n’avait pas vraiment de place à l’époque en France, c’est notre originalité qui nous a permis de nous démarquer. Puis Trust perdure car cette osmose perdure.

 

Quels seraient tes conseils pour un jeune groupe de rock qui cherche à se faire un nom ?

Je pense qu’il faut rechercher l’originalité dans le son, c’est jamais très bien de sonner comme un tel ou un autre. Il faut rencontrer les bonnes personnes aussi, mais avant tout il faut travailler. Comme conseil pour un jeune groupe j’opte pour le travail et l’originalité avant tout.

 

Valentin Farin

Le 01/03/17 et le 02/03/17 au Rockstore – Montpellier (34), le 03/03/17 à la Salle Polyvalente Montfavet – Avignon (84), le 04/03/17 à l’Espace Victor Hugo – Puget-sur-Argens (83), le 01/07/17 aux Nuits Carrées – Antibes, le 22/07/17 au Théâtre Antique – Arles (13) et le 24/07/17 au Théâtre de Verdure – Patrimonio (20).

www.trust.com

Laisser un commentaire