Nouvelle Vague

#NVmagAlbumDeLegende

Sorti le 29/09/1997.

Deux désastres commerciaux pour un succès phénoménal. Si The Verve touche aujourd’hui une reconnaissance internationale sur la scène pop-rock britannique, ce ne fut pas le cas dans ses premières années. Tout commence en 1989. Les membres ont dix-huit ans et se réunissent autour du chanteur Richard Ashcroft. Après des concerts dans des pubs anglais, ils signent avec le label Hut Records. “A Storm in Heaven” et “A Northern Soul”, leurs deux premiers albums sont, malgré les compliments de la critique, des échecs commerciaux cuisants. Le groupe produit des sons ingénieux, à l’abri des tendances, gardant une identité forte, mais tarde à se faire connaître du grand public. Ce désastre se solde par le départ de plusieurs membres du groupe, dont le chanteur, en 1995.

L’année 1997 marque le retour d’Ashcroft au sein du groupe et l’ascension impressionnante de The Verve avec “Urban Hymns”, succès notable sur la scène internationale. Pas moins de vingt-cinq disques de platine pour un album qui entrera dans l’histoire, avec des tubes comme “Lucky Man” ou “The Drugs Don’t Work” et des ballades rock savoureuses, à l’image de “Sonnet”. Le coup de génie des Verve réside cependant dans “Bitter Sweet Symphony”, titre construit à partir d’un sample des Rolling Stones et duquel Ashcroft ne touchera les droits qu’en… mai 2019. “Urban Hymns” est l’exemple parfait d’un rock qui retourne à des origines psychédéliques et pop, s’émancipant des grands modèles de son époque, proposant une musique affranchie des durées standards et empreinte d’une énergie inoubliable.

Elisa Fernandez

Laisser un commentaire