Nouvelle Vague

THE PROCUSSIONS

ZOOM-procussions-1

C’est dans un des salons de l’espace presse pendant le festival marseillais Marsatac que je rencontre Mr J. Medeiros et Stro Elliott alias les Procussions, dont le nom parle en France pour qui connaît la discographie de Hocus Pocus. Le temps de 15 minutes agréables en leur compagnie nous abordons leur retour, ce qu’implique avoir la trentaine dans leur musique et un train de Colorado Springs.

 

Qu’est-ce qui vous a incité à revenir à la musique ?

Mr J. Medeiros : Depuis notre séparation en 2006, nous nous sommes investis chacun de notre côté dans des projets solo sur une période de 5 ou 6 ans afin de voir comment les choses évoluaient. Puis nous avons décidé de nous retrouver, tout simplement parce que le groupe Procussions nous manquait, de même que l’énergie que l’on pouvait dégager à deux et qu’il était impossible de trouver seul.

Pourquoi avoir appelé tout simplement ce troisième album « Procussions » ? Peut-on parler de renaissance ?

Stro Elliott : Oui c’est exactement le terme qui convient ! On ne voulait pas tout recommencer depuis le début, dire qui nous sommes, d’où nous venons, etc. Beaucoup de personnes nous demandaient la signification des titres de nos albums précédents, ce qui se cachait derrière tel ou tel titre. Appeler ce nouvel album de cette manière très simple nous permet de nous présenter à nouveau au public, de rappeler notre identité musicale.

Quels sont les sujets que vous abordez dans cet album ?

J. : Nous faisons de la musique à un niveau professionnel depuis plus de 15 ans, et nous avons voulu aborder le positif mais également le négatif que nous a apporté notre expérience dans cet univers. Les joies mais aussi les déceptions ou les frustrations que cette industrie peut engendrer. Nous parlons également de choses plus personnelles, dans « Insomnia » nous énumérons ce qui peut provoquer l’insomnie comme le coût de la vie, arriver à vivre de sa musique, certains engagements importants. Nous sommes des trentenaires, notre musique d’aujourd’hui ne peut pas ressembler à celle que nous faisions ne serait-ce que 10 ans en arrière ! Le thème principal qui regroupe tous les autres c’est cette trentaine et tout ce que cela implique.

 

« Nous avons voulu aborder le positif mais également le négatif que nous a apportés notre expérience dans cet univers, les joies, les déceptions ou les frustrations que cette industrie peut engendrer »

 

Stro, comme tu ne parles pas beaucoup, la prochaine question est pour toi ok ?

(Rire général)

J. : En fait c’est moi qui parle beaucoup trop !

S : Et je suis d’accord avec ce qu’il dit.

Que représente le train sur la pochette ?

S : C’est un train qui existe vraiment et qui se trouve à Colorado Springs. Nous trouvions ce train abandonné plutôt sympa, avec beaucoup de charisme, il a sûrement traversé de nombreuses épreuves et nous ressentons encore sa puissance. Tout cela nous rappelait notre groupe en fait. Nous nous sommes identifiés à lui, quelque part il représente d’où nous venons. En guise de clin d’œil, le disque démarre avec un bruit de train qui démarre. Cet album résume d’où nous venons et où nous allons.

J. : Quand un train roule à grande vitesse, il est très difficile de l’arrêter. Et il en va de même pour notre album qui maintient tout au long des morceaux une tension constante. Pour l’anecdote, nous avions pris ce train en photo quand nous faisions des essais pour la pochette. Son unique trajet va de Colorado Springs, d’où nous sommes originaires, à Los Angeles, où nous vivons actuellement, cela symbolise également notre propre voyage.

Vous avez invité, entre autres, 20Syl sur un morceau, est-ce que c’était une manière de le remercier de vous avoir invité sur chaque album d’Hocus Pocus ?

S : 20Syl fait partie de notre famille. Depuis notre rencontre en 2004 jusqu’à aujourd’hui nous n’avons pas cessé de travailler avec lui, de lui faire écouter chacun de nos nouveaux morceaux, de recueillir son avis, il était donc tout naturel de lui proposer d’apparaître sur notre album. Lorsque nous avons dressé la liste des featurings, 20Syl s’est imposé comme une évidence.

Rémi Cavaillès

 

www.theprocussions.com

Laisser un commentaire