Nouvelle Vague

STEVE HACKETT

steve-hackett

Steve Hackett est mondialement connu pour avoir été le guitariste historique de Génésis, durant la période ou le groupe jouait un rock progressif de très haute tenue. Entre 1971 et 1977, notre guitare-héros saupoudra ses solis magiques sur des albums mythiques : « Nursery Crime », « Foxtrot », « Selling England by the Pound », « The Lamb Lies Down on Broadway », « A trick of the Tail », « Winds and Wuthering » et le célèbre double album live « Second’s Out ».

Sa carrière en solo ne fût pas en reste et son répertoire demeure d’une immense richesse (pour mémoire, 22 albums originaux en quarante années depuis 1975). Nous ne dirons jamais assez à quel immense musicien nous avons affaire. Il est vrai que notre grand Steve ne cesse de produire sa musique à une cadence soutenue et cela pour notre plus grand plaisir. Son originalité vient du fait que ce compositeur hors pair a deux chevaux de bataille.  Le fait d’alterner au fil des ans les périodes acoustiques et électriques permet une grande variété de ton et de climats. Notre homme a créée ainsi un kaléidoscope incroyable fait de mille couleurs musicales et de mille ambiances différentes. Il y a donc un Steve Hackett mordant, incisif et chaleureux, qui surfe sur un rock progressif symphonique de très grande qualité. « Voyage of the Acolyte », « Please Don’t Touch », « Spectral Monrnings » et « Defector » ses quatre premiers albums, demeurent incontournables. Mais au fil des ans, les autres pépites sont nombreuses, comme les plus récents « To Watch the Storm » ou « Beyond the Shrouded Horizons ». Puis, il y a un autre Steve Hackett,  romantique et enchanteur à souhait, armé de ses guitares acoustiques et qui propose un univers feutré, aux mélodies tendres et classisantes (citons pour mémoire des titres marquants comme « Blood on the Rooftops », « Kim », « Horizons » ou « Walking Away From Rainbows » et les albums « Momentum », « Skeches of Satie » ou « Metamorpheus »).

Ensuite, comme autre corde à son arc, cet artiste éclectique nous propose d’autres temps forts avec les deux opus « Génésis revisited I et II » dans lesquels il revient sur ses pas et retrouve avec passion  le répertoire du grand  Génésis, en ces temps bénis ou Peter Gabriel, Phil Collins, Tony Banks et Mike Rutherford officiaient avec lui. Les tournées « Génésis Revisited » ont eu un très grand succès à travers le Monde. Il y a également un Steve Hackett encore plus surprenant qui composa un album « Bluesy » (« Blues With A Feeling ») ou qui fit partie brièvement d’un groupe de musique FM (GTR, fondé en 1986 avec Steve Howe de Yes). Ce patchwork unique de plusieurs styles est la force de frappe d’un artiste qui n’a cessé de se renouveler et de porter très haut pendant plusieurs décennies les bannières du rock progressif et d’un univers musical dont le cœur est la mélodie pure sortie d’une guitare classique. La nouvelle tournée qu’il entame en cet automne 2015 sera un melting pot de tous ces styles et mélangera avec bonheur les périodes, les genres et les ambiances. La soirée sera composée de titres du nouvel album « Wolflight », de morceaux plus anciens  et d’au moins une heure de reprises de classiques de Génésis. Elle nous permettra donc de véritablement apprécier le talent d’un homme qui est l’un des derniers représentants de l’époque dorée des années soixante dix, durant laquelle le rock progressif était une musique qui touchait un nombre incroyable de fans de tous âges  à travers le Monde. Une soirée avec Steve Hackett et son groupe demeure un moment inoubliable que vous saurez apprécier à sa juste valeur.

Raymond Sérini
Le 19/09  à l’Opéra Garnier – Monaco (98)  

Laisser un commentaire