Nouvelle Vague

« SPECIAL MARSEILLE » STRUCTURES

ZOOM - Friche la Belle de Mai - credit pincée de fantaisie

Le Vortex
Le Vortex est devenu l’outil incontournable de l’amateur de concerts indé sur Marseille. Cet agenda de la quinzaine au format A4 ne recense pas seulement la scène punk dont il est issu (son équipe fait partie des activistes de la Salle Gueule) mais s’élargit à la scène underground. Digne rejeton des fanzines des 80’s, chaque numéro fait appel à un(e) illustrateur différent, ce qui donne une identité visuelle forte au Vortex, qu’on n’hésite pas à coller sur son frigo. La démarche se décline sur internet avec un site et une page Facebook régulièrement mise à jour, au grès des nouveaux concerts dénichés ou des annulations. Foncièrement Do It Yourself, dans son propos et sa démarche, le Vortex se finance par des concerts de soutien à prix libre, juste retour d’ascenseur de la scène indé.
Mystic Punk Pinguin / http://laplateforme.audio

Pôle Info Musique
Le Pôle Info Musique est un centre de ressources qui s’adresse à celles et ceux qui œuvrent dans le secteur, des amateurs aux professionnels. Que ce soit un groupe de lycéens qui cherche un local de répétition à un combo plus confirmé qui enregistre un album, l’équipe du PIM sera là pour accueillir et orienter. Création d’association, dossier de subventions, conseil pour la communication, question sur la Sacem ou le statut d’intermittents, mise en réseau, Isabelle et Cyril ont réponse à tout, et si ce n’est pas el cas, connaissent les outils pour s’informer. A cela s’ajoute des stages en Musique Assistée par Ordinateur sous divers logiciels, animé par Rholf. Le PIM est un rendez-vous indispensable pour qui veut comprendre et œuvrer dans le secteur musical.
Mystic Punk Pinguin / http://laplateforme.audio

 

InternExterne
Depuis son installation à Marseille en 2006, la coopérative a reboosté la dynamique des concerts dans la ville. Avec la SAS, sa division “concerts” en lien avec la programmation de La Maroquinerie à Paris, elle a multiplié l’offre pop (The Dø, Lilly Wood and The Prick) et hip hop (Kendrick Lamar, Lil’ Wayne). Mais ce n’est pas tout : avec sa dizaine de salariés, la société s’affirme comme une vraie plateforme d’accompagnements d’artistes : « c’est la base de tout, car ce travail à 360° porte ses fruits au bout de cinq, dix ans», confirme Fabien, qui mentionne Nevché, Ottilie B., Martin Mey, Ghosts of Christmas et Iraka. Par ailleurs complétée par des activités tourneur (Limitrophe) et de promoteur local (I Love Techno), ces activistes rigoureux ont aussi lancé le joli festival L’Édition (du 26 au 29 mai) et relifté le festival Avec Le Temps (lire dans ce N°).

Hervé Lucien

www.internexterne.org
www.ledition-festival.fr

PHONOPACA
«Please Don’t Stop the Music! » Rihanna le chantait déjà en 2007 mais rien n’a changé. La musique ne doit pas cesser de siffler dans nos oreilles. Passion devenant profession pour certains, la musique est aujourd’hui en crise. Une époque nouvelle pour une industrie où les artistes doivent désormais résister à la montée de grandes entreprises et à l’uniformisation de leurs productions. Une lutte que partage Phonopaca, soutien majeur de la création artistique. Ce regroupement d’acteurs de l’industrie musicale de la PACA vise à défendre l’indépendance et la diversité musicale. Labels, distributeurs, éditeurs, agences artistiques… Chacun cherche à assurer le développement de l’activité dans notre région. Une action qui passe par la valorisation d’œuvres riches et uniques au-delà du sud-est. Ainsi, les adhérents de Phonopaca participent au rebond économique et culturel de notre territoire.

Thomas Bovyn

www.phonopaca.com
LE CRI DU PORT
35 ans que cette association existe et aucune ride. Quelle belle réussite pour un pari, au départ un peu et même beaucoup, fou. La 36ème saison de programmation (dans sa salle et hors les murs avec notamment des coproductions au Moulin à Jazz,  à l’Espace Julien et dans bien d’autres lieux) est époustouflante avec du jazz bien sûr (Eli Degibri, Marc Cary, Al Foster, Julien Lourau, Jonathan Kreisberg, Trio BIS…) mais aussi du blues avec Ronnie Baker Brooks ou Otis Taylor et de la soul avec Meshell Ndegeocello. Sa salle est belle, le son excellent, on s’y sent bien, proche des artistes. Généralement les concerts sont le jeudi soir ; mais que l’artiste soit une pointure internationale ou de la région, on n’est jamais déçu. Le Cri du Port permet de découvrir des musiciens d’exception que nous ne verrions jamais sinon sur le pourtour méditerranéen. Prenez l’habitude de suivre sa programmation et même si vous ne connaissez pas les musiciens programmés, allez-y !

Jean-Luc Thibault

www.criduport.fr
Le Cri du Port, 8 rue du pasteur Heuzé à Marseille (3ème)

L’AMI, soutien démultiplié
L’Association pour les Musiques Innovatrices est la plus ancienne des structures musicales installée à la Friche Belle de Mai. « Convoyeuse » (à travers ses résidences) de musiciens innovants, la structure est elle-même devenue un laboratoire sous la direction de Ferdinand Richard : parallèlement à ses festivals Mimi au Frioul et Village Hip Hop tourné vers la scène locale (lire ci-contre), l’AMI explore les moyens structurels et économiques pour développer son territoire régional, fabriquant des éco-systèmes basés sur la mise en autonomie et l’entrepreneuriat culturel : studios de répétition, couveuse d’artistes Cado, plateforme de co-working Dynamo, hôtel de compagnies Funduk… Des initiatives peu spectaculaires mais qui soutiennent et entretiennent des formes vitales de diversité pour les musiciens d’aujourd’hui et de demain. H.L.

Hervé Lucien

www.amicentre.biz

LATINISSIMO et le Dock, avenirs conjugués
La Fiesta des Suds et son organisateur sont-ils en danger ? Question légitime alors que s’approche la fin du bail temporaire du Dock des Suds (décembre 2017) et qu’Euroméditerranée compte sur cette réserve de fonciers pour achever son projet à Arenc (on parle d’une grande piscine). Et après des élections qui ont balayé l’ordre ancien (au Conseil Général, soutien historique) Latinissimo ne disposera plus d’appui solide pour défendre son QG et les activités qui y sont implantées : la Fiesta des Suds, bien sûr, mais aussi le festival/marché des musiques du monde Babel Med, les soirées électro We Are et Nuit Rouge… Cette année la Fiesta des Suds fêtera sa 25ème édition, dont 19 au Dock : il pourrait bien s’agir de la fin d’un cycle (et d’un nécessaire renouveau) pour l’équipe de Bernard Aubert qui devrait trouver et aménager un autre lieu !

Hervé Lucien

www.dock-des-suds.org

Grim + Gmem = big bang expérimental
Tous deux dédiés aux avant-gardes, le Gmem (musiques expérimentales savantes) et le Grim (recherche et improvisation) vont faire cause commune  début 2017. Regroupée en un seul pôle de 1200  m2 à la Friche Belle de Mai, la nouvelle structure sera dirigée par Christian Sébille, Jean-Marc Montera (ex-Grim) devenant directeur artistique associé, pour un budget mutualisé de 1,2 millions d’€. Le premier s’enthousiasme pour «un projet redimensionné avec une équipe et un budget plus étoffés qui en feront le plus grand centre français de création musicale ». À peine sorti d’une belle édition de Reevox, son festival de croisement avec les musiques électroniques, le Gmem assurera du 14 au 22 mai Les Musiques, son festival étendard avec trois parcours entre Marseille et Cassis, se concluant à la Friche avec les phénoménaux Zeitkratzer qui joueront Kraftwerk.

Hervé Lucien

www.gmem.org

WATT4YOU
Une entreprise qui répond à vos besoins ? Non, je ne vais pas faire ici l’éloge d’une compagnie d’assurance. Je vous parle de Watt 4 You, qui pense à votre place le plan de communication de vos projets. Uniquement tournée vers la culture, son but est de proposer à ses clients la meilleure promotion possible en fonction de l’offre et de la demande. Nous sommes donc loin des petites annonces. Concerts, Festivals, Théâtre, Danse… Watt 4 You construit un plan marketing autour de l’évènement et optimise sa visibilité. Couvrant la région d’Aix-Marseille et les départements limitrophes, l’agence phocéenne inscrit votre projet dans le paysage quotidien. Entre flyers et programmes diffusés de mains en mains ou sur pare-brise ; entre journaux et affiches déposés chez les commerçants ou à même les murs. Un travail en amont fondamental pour la réussite des artistes.

Thomas Bovyn

www.watt4you.fr

UDCM
Youtube, Facebook, Soundcloud… L’offre musicale, aujourd’hui énorme, donne à observer une féroce concurrence, où chacun espère briller. Dans cette jungle artistique, l’Union des Diffuseurs Création Musicale s’est donné pour but de ressortir les talents du sud-est. 20 ans déjà que l’association promeut et accompagne les artistes émergents de nos régions. Partenaire de médias et de festivals, elle permet de faire mieux circuler des créations indépendantes trop souvent oubliées. Avec 14 relais en régions, l’UCDM repère de nouveaux artistes chaque année qu’elle accompagne par de multiples actions. Certains auront la possibilité de se produire sur la scène du « Printemps de Bourges Crédit Mutuel ». D’autres seront choisis pour assurer la première partie lors du festival des Voix du Gaoux. Une visibilité accrue qui fait de l’UDCM un pilier de la création artistique.

Thomas Bovyn

www.udcm.net

SUD CONCERT
La société marseillaise excelle dans l’organisation de spectacles d’humoristes, de chanteurs et dans des grands événements avec comme territoire d’actions, la Région Alpes Côte d’Azur essentiellement mais aussi des dates sur la France entière à l’occasion de tournées nationales ou pour des artistes dont Sud Concerts assure le rôle de manager ou/et de tourneur avec une équipe dynamique à l’écoute des attentes et toujours prête à offrir une qualité de service irréprochable.
Sud Concerts, société implantée à Marseille, est l’un des acteurs incontournables des spectacles vivants de la région Provence Alpes Côte d’Azur et aussi France entière avec la mise en place de tournées nationales. Son activité se partage harmonieusement entre shows d’humoristes (Dany Boon, Bigard, Anne Roumanoff, Arnaud Tsamère, Jeff Panacloc…), grands spectacles avec notamment le Cirque de Pékin ou Messmer et concerts. Sur le plan musical, la programmation est éclectique allant de Melody Gardot à Johnny Hallyday, en passant par Cock Robin, Kendji Girac, Alain Chamfort, Daniel Guichard et beaucoup d’autres artistes prestigieux. Au niveau des salles, nous retrouvons Sud Concerts au Dôme, au Silo à Marseille, au Nikaïa à Nice, le Zénith Sud à Montpellier mais aussi dans de nombreux casinos du pourtour méditerranéen comme les Pasino de la grande-Motte et d’Aix en Provence, le Palais de la Méditerranée à Nice, le Casino de Beaulieu sur Mer. Un très grand évènement est organisé chaque année avec le Festival du Château de Sollies-Pont avec en têtes d’affiche Michel Polnareff (l’un des artistes les plus attendus de l’année 2016), Mika, Brigitte… Mais Sud Concerts est aussi producteur et tourneur, avec actuellement ou prochainement à l’affiche Enrico Macias, Patrick Fiori, Face ou The James Brown Tribute Show. En clair, une très belle activité régit par une équipe dynamique, composée d’une dizaine de permanents. Nous espérons que cette belle aventure continuera de nous enchanter encore longtemps.

Jean-Luc Thibault

ADAM CONCERT
Les amoureux de belle musique sont obligatoirement allés à un concert organisé par Adam Concerts, tant cette société est associée aux grands évènements musicaux de notre région : Sting, Elton John, Paul McCartney, Ben Harper, Neil Young, Joan Baez… ne sont que quelques noms récents d’une liste incroyable. Avec son siège implanté à Marseille, son rayonnement dépasse la région Provence Alpes Côte d’Azur, avec notamment des spectacles en Languedoc-Roussillon.
Implantée depuis plus de 30 ans sur notre région (son siège est à Marseille), La société Adam Concerts est l’un des acteurs incontournables de l’organisation de concerts (mais avec aussi dans leur panier du théâtre et des spectacles d’humoristes), avec notamment dans nos agendas quelques très grandes dates à venir : Neil Young au Dôme à Marseille le 16 juin, les Insus à Marseille et Montpellier (mais déjà complets pour les deux dates)… En plus de ces manifestations tant attendues, Adam Concert est présent au Silo, au Dock du sud, au Dôme, à l’espace Julien, au Moulin à Marseille, au Théâtre de Verdure, au Nikaïa, à Acropolis à Nice (avec notamment la programmation de la seconde édition du Nice Music Live), au Zénith Oméga à Toulon, à Gemenos, Arles, Vaison-la Romaine. Je garde peut-être le meilleur pour la fin avec le fabuleux Festival de Nîmes, en partenariat avec FM Productions, organisé dans les Arènes de la ville du 25 juin au 25 juillet avec une série de concerts époustouflants (cette année à l’affiche : Johnny Hallyday, Muse, Michel Polnareff, David Gilmour, les Insus…). Une très belle société, dont le dynamisme et le professionnalisme permet de perpétuer sur notre région la tradition des grands rendez-vous estivaux musicaux avec des artistes qui, parfois, ne seront présents que dans une seule ville de province (en plus de Paris et du stade de France), je pense bien entendu à Paul McCartney et à son concert inoubliable en juin 2015. Une locomotive de luxe pour notre région et la musique avec ces concerts dans des endroits souvent merveilleux. Un seul souhait : que les 30 ans à venir soit aussi beaux.

Jean-Luc Thibault

DIGITICK
L’entreprise est à l’image de la cité phocéenne et de sa puissance dans le monde du divertissement. Fondée à Marseille en 2004, Digitick est le leader national de la vente de e- et m-ticket. Ces billets électroniques ont accompagné la numérisation de notre société en dématérialisant la place « papier », ouvrant ainsi les portes d’un marché 2.0 que Digitick a su implanter en France. Pionnière de ces ventes numérisées, la structure prend totalement en main l’évènement qu’elle couvre. Avec sa billetterie nouvelle génération, Digitick vise à fidéliser et accroître sa clientèle en développant constamment un système de vente aujourd’hui multiplateforme. Web ,téléphone, point de vente physique et billets ZEPASS, la distribution est complète et touche tous les publics. Une stratégie décisive qui fait de Digitick, le leader français des billets numériques.

Thomas Bovyn

www.digitick.com

ORIZON SUD, girls power
Reconnue pour la vitalité de son monde associatif, Marseille ne faillit pas à la règle sur la musique. Derrière la sortie en février de Rendez-Vous, le premier album solo de Djel, DJ de la Fonky Family et véritable icône locale, une association emmenée par des passionnées. L’équipe majoritairement féminine a démarré en 2008 avec le tremplin scène découverte du même nom. L’objectif, selon Francine : « promouvoir la diversité culturelle à travers les musiques, sans souci d’étiquette ou d’origine». Les domaines d’action d’Orizon Sud : la production et l’accompagnement d’artistes (Djel, donc mais aussi Yuna Project, Paul Morgan & the Messengers et Gabriel Dalen), les événements et concerts : l’asso organise son festival Melting Art tous les deux ans et des lives bimestriels

Hervé Lucien

Les Sulfureuses au Poste à Galène. Gardez le rythme, les filles.

MICROPHONE, label histoire
Un micro label créé pour rendre service qui devient la plaque tournante de la pop marseillaise : voilà ce qu’est Microphone. Oh ! Tiger Mountain, Kid Francescoli, Johnny Hawaii, Husbands et même Nasser brandissent cette bannière lors de shows collectifs vus à l’Espace Julien à Marseille en décembre puis à la Machine du Moulin Rouge à Paris ce mois de mars. « Microphone, c’est d’abord une coopérative où l’on partage les moyens de productions, où l’on trouve les financements des uns des autres » décrit Matthieu Poulain alias Oh !Tiger, à l’origine de l’histoire. La dynamique commune promet de beaux lendemain, même si tous les disques du collectif paraissent en licence ailleurs : « 2016 verra très certainement de nouvelles productions de Nasser, Kid Francescoli et Oh! Tiger Mountain… voir même de Hawaii Mountain. Cette année va être très riche !».

Hervé Lucien

Johnny Hawaii New Age on Board (La Station Radar).

LIVE IN MARSEILLE
Internet à profondément fait évoluer les habitudes de notre société et la musique n’y a pas échappé. Aujourd’hui, sa consommation est totalement numérisée n’en déplaise aux plus conservateurs qui s’alimentent encore chez leur disquaire favori. Avantage ou inconvénient, le net a apporté son lot d’innovations. Albums, biographies et places de concert en ligne, les agendas sur écran ne pouvaient qu’y voir le jour. Dans le bassin méditerranéen, c’est Live In Marseille, devenu Concert and Co qui vous informe sur les représentations à venir. Du rock, en passant par le jazz, le hip-hop ou encore les soirées électro, Live In Marseille est un répertoire en ligne qui vous tient informé de tous les événements musicaux de notre région et au-delà. Accessible à tout moment sur votre ordinateur, tablette ou téléphone, régulièrement mis à jour, Live In Marseille c’est allier l’utile à l’agréable.

Thomas Bovyn

www.concertandco.com   

Laisser un commentaire