Nouvelle Vague
ZOOM-SUD EST- Snowhite

Qui peut bien se cacher derrière ce nom de héros de conte de fée ? Snowhite, c’est l’histoire de 4 mecs qui ont vécus maintes aventures musicales et qui un jour dans un ultime élan de passion décidèrent de faire juste LE rock qu’ils aiment ! Snowhite c’est Denis, Marc, Reg et Jean. Snowhite c’est une énergie à toute épreuve, un bel élan d’humanisme et un rock azuréen 100% authentique ! Rencontre avec les rockeurs les plus fous du Sud-Est…

 

Comment avez-vous trouvé ce nom ?

Il y a quelques années en arrière, suite à un accident, Reg a composé énormément de morceaux pendant sa longue convalescence. Puis, il a fait une petite autoproduction d’une douzaine de titres, dont certains qu’on continue à jouer avec Snowhite. Le nom est venu naturellement, peut-être de façon inconsciente après ce qu’il a traversé…

Vous venez de sortir un EP avec 2 faces « Love/I Was Dead », comment et pourquoi ces 2 titres ?

Nous avons choisi ces 2 morceaux, car ce sont 2 titres phares du répertoire de Snowhite, et puis nous voulions ce côté très positif et cette face plus sombre et autobiographique. Nous voulions vraiment montrer 2 facettes différentes du groupe. Il y a également une volonté délibérée de ne pas sortir d’album, nous sommes plutôt partisans de sortir des singles régulièrement pour avoir plus d’actualité.

Où avez-vous enregistré cet EP et pourquoi ?

Au Blue Star Studio, où nous avons fait la sortie du clip « Love ». Car, ils possèdent les infrastructures adaptées pour faire des shows cases, avec un auditorium. Ce qui nous à permis une captation audio et vidéo de l’évènement. Le public, a d’ailleurs répondu bien présent, puisque nous étions complets. Reg avait écouté le travail de Shain Rafati sur l’album que Marc avait enregistré avec les Low Budget. Nous trouvions que le travail sur le son de batterie était très intéressant. Tout naturellement, nous sommes donc allés travailler là-bas.

C’est votre première expérience en studio ?

Ensemble, oui ! Après chacun d’entre nous, de par son passif musical a déjà eu plusieurs expériences, avec différents groupes. Si nous devions un jour enregistrer un album complet, nous pensons enregistrer des nouveaux titres et pas forcément ceux qui sont déjà joué sur scène actuellement.

Pour en revenir au clip « Love », comment s’est passé le tournage ?

Le clip a été réalisé par la société de production Misuko Vidéo, et nous sommes très contents du résultat. Cela s’est fait dans des conditions difficiles au niveau logistique, car nous avons tout bouclé en une journée, aux abattoirs de Nice. Heureusement qu’il y avait eu un travail préparatoire du script, ce qui nous a permis d’être efficace sur le tournage. Après, c’est tout le travail de post-production qui à la fin donne ce résultat très sympa et décalé, que nous assumons totalement !

Vous chantez en anglais, pourquoi ce choix ?

Parce que les paroles nous viennent naturellement dans la langue de Shakespeare. Nous écoutons tous de la musique anglo-saxonne depuis notre adolescence, donc pour nous le rock, c’est forcément en anglais.

Quelles sont vos influences ?

Reg: Beatles, Queen, Kiss, ce sont les 3 groupes qui m’ont le plus marqué. Mais, depuis que je travaille avec Marc, j’ai plongé dans l’univers de Tip Trick, pour moi c’est LE groupe le plus complet.

Marc : le trio de base, c’est les Stones, Sex Pistols et AC/DC, première période. La particularité dans Snowhite c’est d’avoir su garder cette énergie adolescente rock, tout en écrivant des mélodies travaillées.

Denis : les Stones et AC/DC puis côté groupes Français : Téléphone et Trust. Et puis bien sûr, mon groupe fétiche Judas Priest. Après je suis assez éclectique, j’aime des gens comme Rob Stuart, le bon rock au sens large du terme.

Quels sont vos projets pour cette année ?

Dans l’immédiat, nous avons un live le 02 avril à l’ECA 500, de Grasse avec nos amis de Sonora. Après, nous pensons faire un deuxième clip et enregistrer également un autre EP. Peut-être que les captations audio et vidéo, du show case de « Love » donneront lieu à la sortie de quelque chose, nous suivons juste nos envies.

Céline Dehédin & Jean-Pascal Roblin

Le 02/04 à l’ECA 500- Grasse (06).

Laisser un commentaire