Nouvelle Vague

SIDNEY HARLOT – HERMAE FESTIVAL

ZOOM-Hemae festival Sydney Harlot

La première édition du Hermae festival aura lieu ce mois d’août à Fréjus. Organisé par S.H Consulting et la patrouille de l’événement. Avec une myriade d’artistes tous plus talentueux les uns que les autre, ce festival du jazz et de la soul deviendra sans doute un des évènements de l’été. Son concepteur, Sidney Harlot a accepté de nous en dire plus.

 

Pouvez-vous nous en dire plus sur la genèse du festival ?

Le festival partait d’une intention de restaurer le jazz à Fréjus. La Côte d’Azur a toujours été un haut lieu du jazz, mais aujourd’hui ça a un peu disparu. Mon choix s’est porté sur le Théâtre de Fréjus, je passais régulièrement devant, et je trouvais qu’il avait du potentiel, jusqu’à présent il ne programmait pas de festival de musique. Je travaille avec une chargée de communication jeune et dynamique Magalie Arsac, voilà pour S.H Consulting. Nous travaillons avec La Patrouille De l’Evènement, qui s’occupe des festivités sur Fréjus et St. Raphael durant l’été qui dispose aussi d’une équipe de communication. Nous sommes une petite équipe à taille humaine. Je suis créateur organisateur et programmateur. La Patrouille De l’Evènement amène les moyens et le personnel technique.

Pouvez-vous nous parler de la programmation ?

Mihuma, sera là en invité d’honneur et en présentateur, il ne chantera pas, il présentera juste le festival. Son premier album est en ligne, il est en train d’en faire un deuxième beaucoup plus orienté sur la chanson à texte. La programmation est très axée vers les origines africaines caribéennes, sur cette idée de racine et de melting-pot musical. Nous avons fait venir les artistes qui s’y prêtent le mieux. Jowee Omicil la petite perle du jazz caribéen en pleine ascension, est l’artiste le plus représentatif de Hermae. Ce sont vraiment des artistes de cœurs. Concernant le lieu, il y a une très bonne acoustique au Théâtre Romain. Je travaille actuellement avec les ingénieurs son. Il y aura une ambiance très chaleureuse, feutrée, il y aura un son très rond. Nous voulions vraiment garder ce côté acoustique, il n’y aura pas de batterie par exemple, mais il y aura un cajón. Quant au visuel, nous avons créé les décors avec une artiste de la région. Comme c’est une salle de théâtre avec une grande scène, on peut vraiment jouer avec les décors : faire des jeux de lumières, ou encore encadrer la scène aux couleurs du festival. Nous souhaitions offrir un spectacle plus qu’un concert. Il faut savoir que les gens seront assis. Le présentateur Mihuma, fera des interventions entre chaque artiste qui passe, des petites interventions de trois minutes. Il parlera aux gens en partant sur un poème ou une citation, un peu à la manière d’une pièce de théâtre, il présentera, les artistes. C’est un vrai littéraire et un artiste très talentueux.

Combien de personnes attendez-vous ?

Le maximum, c’est-à-dire 990. Nous voudrions rester sur une petite échelle. D’une part, cela permet de vendre des places à un cout attractif. Nous visons les 30-45 ans. A cet âge-là, beaucoup ont des enfants, il faut que ça reste attractif pour que les familles puissent venir. D’autre part, il y a une volonté de rester intimiste, familial et à taille humaine.

Il y a d’autre manifestation de prévu : un Concert « Sauvage » en partenariat avec le Public House , un live-Jam, et d’autres encore, pouvez-vous nous en dire plus ?

Nous avons voulu créer une dynamique live avec le Public House. Il va y avoir de nombreux événement en amont du festival, comme un concert sauvage sur le bord de mer par exemple, présentant des artistes plutôt dans l’ambiance Brésil et bossa nova. Au Public House, il y aura un jam au mois de mai à l’ambiance jazz, funk. Il y aura aussi des afters après chaque soir du festival avec les artistes, là aussi, au Public House qui dispose d’une petite scène.

Un dernier mot pour la fin ?

Ce festival me tenait vraiment à cœur depuis très longtemps, bien qu’il soit difficile en 2016 de créer un festival, cela nécessite beaucoup de moyens humain. Je me projette déjà sur la deuxième édition, j’espère sincèrement que ce festival deviendra un lieu incontournable de la musique jazz world et que vous viendrez nombreux. Au fil du temps j’espère ajouter un troisième jour aux festivités. Au niveau de la programmation cela restera dans la dynamique jazz soul. J’aimerais faire une thématique pour la deuxième édition autour du piano, l’année d’après sur un autre instrument.

Hélène Salimbeni

 

Les 04 et 05/08 au Théâtre Romain Philippe Léotard – Fréjus (83).

www.facebook.com/HermaeFestival

 

 

 

 

Laisser un commentaire