Nouvelle Vague
ZOOM-royal-smash

Pour ceux qui ne connaissent pas Royal Smash, c’est de l’énergie rock à foison, le public ne s’y est pas trompé puisqu’ils sont les gagnants de la finale régionale du GIBUS. Déjantés, complètement fous mais totalement undergrounds et unis musicalement, c’est aussi pour ça qu’on les aime. Royal Smash, pour résumer c’est comme si vous invitiez AC/DC, Iron Maiden, les Foo Fighters, Pink Floyd, Superman et Iron Man à partager la scène le temps d’un festival, un truc de dingue quoi ! Rencontre avec le plus rock’n roll des groupes niçois.

 

Comment vous êtes-vous rencontrés ?

Pour faire court, Stephen cherchait à monter un groupe, Flo a mis une annonce sur un site internet, ils se sont trouvés. Flo à proposer Alex comme guitariste et Thomas à la basse, une répétition plus tard, l’alchimie était là et surtout nous prenons beaucoup de plaisir à jouer tous ensemble et à composer.

 

Pourquoi ce nom ?

A la base, nous voulions un nom composé, facile à mémoriser. Au départ nous nous sommes fait appeler Vador Smash et le côté royauté nous a bien plu, ça peut faire un bon terrain de jeu.

 

Dans quelles conditions avez-vous enregistré « Nasty Jewels » ?

L’album a été enregistré au studio Iceberg avec Morgan, nous y avons pris beaucoup de plaisir. Tout s’est déroulé sur une semaine et nous avions énormément travaillé en amont, nous avons essayé de reproduire sur notre disque, l’énergie que nous donnons en live, nous avons des idées qui nous viennent. Après, on s’amuse avec l’ingénieur du son à mettre des effets, pour faire évoluer notre musique. Lorsque tu écoutes nos albums, nous avons réussi avec « Nasty Jewels » à faire une fusion de tout ce que l’on aime dans le rock.

 

Et comment se passe la compo à proprement dit ?

99 % du temps, Alex apporte un riff brut de guitare, le donne à Stephen et Thomas, lesquels ajoutent leurs parties car ils ont une grande sensibilité mélodique, puis Flo ajoute la batterie. Chacun apporte ses idées, Stephen par exemple a une idée sur la ligne de chant et Flo propose de reprendre le chant de telle façon. Le prochain EP est d’ailleurs révélateur du travail de groupe et c’est l’aboutissement de notre identité musicale.

 

« Phénix » est le premier titre de votre dernière galette « Nasty Jewels », que pouvez-vous nous en dire ?

« Phénix » est une des premières chansons que nous avons travaillée ensemble, elle à pas mal d’énergie avec des riffs très AC/DC. Ce morceau relaye une envie de se battre et de renaitre quoi qu’il arrive.

Côté influences, elles sont communes et assez diversifiées, présentez-les nous ?

Alex : sans Angus Young et sans ACD/DC pas de Royal Smash ! Quand je pense riffs, compos et énergie sur scène, c’est avant tout en référence à AC/DC. C’est bien d’arriver à mixer dans Royal Smash, les influences plus actuelles de Stephen et Thomas, avec les miennes et celles de Flo plutôt Iron Maiden. C’est un bon retour au rock de base.

 

Vous avez gagné le tremplin régional du Gibus, comment l’avez vous vécu ?

C’est une émotion très intense, objectivement nous n’étions pas sûr de gagner vu le niveau des groupes. Nous ne voulions pas arriver trop sûr de nous sur scène. Nous l’avons donc pris un peu comme un jeu, une bande de potes qui s’amusent à jouer ensemble ! Ce n’est pas le premier tremplin que nous gagnons, car avant il y a eu les Nuits de la Guitare à Beaulieu, mais le GIBUS, c’était vraiment quelque chose d’incroyable !

 

Comment vous vous préparez à la finale parisienne ?

Nous essayons de garder le même esprit que pour la finale régionale, car c’est cet état d’esprit qui nous a fait gagner, donc pas de prise de tête et soyons heureux de jouer ensemble.

 

Quels sont vos projets à part ça ?

Des concerts encore et toujours, un nouvel EP avec 5 titres très aboutis et un 6ème bonus en acoustique, dont la sortie est prévue pour août. Il y aura la finale du tremplin Emergenza le 14 septembre à l’Althérax à Nice et le 28 septembre à Paris, pour le GIBUS. On s’attaquera aussi au merchandising avec des t-shirts Royal Smash.

 

Céline Dehédin & Jean-Pascal Roblin

En concert le 14/09 à l’Althérax- Nice (06).

www.myspace.com/royalsmas

 

 

 

Laisser un commentaire