Nouvelle Vague

ROMAIN VIGNA – TLV / SALLE GRAPPELLI

ZOOM-RS-Romain Vigna-Salles grapelli Lino Ventura

Romain Vigna est le directeur du Théâtre Lino Ventura depuis 2005 et de la salle Grappelli depuis 2012. Si Lino Ventura peut se vanter d’être l’une des salles les plus importantes de musique actuelle dans la ville et le département, Grappelli, a à cœur depuis trente ans de proposer une programmation jazz de haute volée. Petite présentation.

 

Pourriez-vous vous présenter brièvement ainsi que les deux salles.

Le Théâtre Lino Ventura est une salle de concert de 700 places, l’une des seules dans les Alpes-Maritimes à avoir cette capacité. Nous sommes la salle de référence de musique actuelle. Cela englobe tout ce qui n’est pas musique classique. Nous mettons également la salle à disposition de certaines associations. Il y a une équipe permanente de 14 personnes et nous sommes sous régie municipale. Nous avons deux périodes de programmations : de janvier à juin et de septembre à décembre. La salle Grappelli se trouve face au conservatoire de la ville, dans les locaux d’Animanice, les anciens CEDAC. Elle existe depuis 30 ans, et organise des concerts de jazz, blues et funk. Beaucoup d’artistes de renom ont été programmés par mon prédécesseur, Pierre Demaria. Quand je lui ai succédé, je l’ai aussi ouverte sur la musique du monde. Elle est en travaux jusqu’en 2017. Les concerts sont actuellement transférés au Forum Nice Nord.

Pourriez-vous nous en dire plus sur les artistes programmés ?

En mai nous accueillerons Vincent Peirani, l’un des plus grands accordéonistes du monde. Cet instrument prend une autre dimension entre ses mains. Il a été reconnu artiste Jazz de l’année par les Victoires Du Jazz il y a deux ans ainsi qu’Emile Parisien, un saxophoniste de la nouvelle génération. Avec Yoann Serra, l’un des meilleurs batteurs niçois, ils font partie du quintet que nous accueillerons au Forum Nice Nord. C’est un groupe de très niveau issu du conservatoire de Nice. Le groupe de Jacob Vacek qui sera en première partie a été sélectionné avec deux autres groupes pour le projet de La Ruche, permettant d’accompagner trois groupes niçois afin de les professionnaliser. Avec ces groupes, nous avons récoltés les fruits que le conservatoire a semés.

Comment choisissez-vous la programmation ?

Nous cherchons avant tout à mettre en avant les artistes qui ont une actualité, il est plus facile de les programmer quand ils sont en tournée. Il faut aussi de la qualité, du contenu, de la modernité, des artistes musicaux les plus variés possible pour répondre à tous les goûts. Pour Grappelli, c’est différent, le jazz est à la fois très vaste et en même temps assez pointu. C’est une musique savante, basée sur des rythmes ternaires, avec beaucoup d’improvisation, des structures qui peuvent changer pendant le morceau, pas si évidente pour le grand public. Même si Nice a un grand festival de jazz, nous n’avons pas un public extensible à merci.

Quel type de public recevez-vous ?

Le Théâtre Lino Ventura accueille un public très large, différent d’un concert à l’autre, âgé de 15 à 90 ans, et de tous milieux sociaux. Sur le jazz, nous avons un public un peu plus âgé, qui peut aussi venir d’Italie ou du var

Quelles lignes directrices donnez-vous aux deux salles ?

Je suis à la direction de Lino Ventura depuis 2005. J’ai accentué la programmation de musique actuelle, un domaine que je connaissais assez bien, pour qu’il devienne la salle de référence de musique actuelle à Nice. Pour Grappelli, je souhaitais continuer sur la même lancée que mon prédécesseur, j’étais un fervent admirateur de sa programmation. Mon objectif est de garder le même niveau qualitatif. Le but reste d’inviter les gens à passer un bon moment, de faire de ces deux salles un terrain de partage.

 

Hélène Salimbeni

 

www.salle-grappelli-nice.org

www.tlv-nice.org

Laisser un commentaire