Nouvelle Vague

ROBERDAM

ZOOM-Roberdam-WEB

#NVmagZoom

Roberdam est un artiste authentique, à la voix simple et juste. Ce dernier n’hésite pas à se mettre à nu dans son nouvel album « Je rêve donc je suis ». « Vers l’avant », le premier extrait, vous livre d’ailleurs un constat sans faux semblant. La vie est une chienne mais il faut garder espoir, coûte que coûte, être plus fort que la douleur et la tristesse, et reprendre son envol, rester vivant … rester soi-même… Le message est bien passé Roberdam ! Rencontre avec ce poète qui s’amuse de ses propres maux…

« Vers l’avant » est un titre écorché… Le clip qui va avec, raconte l’histoire d’un SDF, qui doit sans arrêt se déplacer pour survivre… Peux-tu nous raconter l’histoire de ce morceau ?

J’ai écrit cette chanson suite à une rupture amoureuse. Au bout de quelques semaines sous l’eau, j’ai réussi à retrouver mon optimisme, et à écrire sur la reconstruction, la renaissance, l’avenir … ça a donné « Vers l’avant ». Un ami réalisateur, Fred Rozot, m’en a proposé une interprétation différente, avec cette dimension sociale et humaniste, d’un SDF courageux, souriant et toujours digne.;Le texte prenait alors une autre ampleur, j’ai été séduit par cette nouvelle lecture, et le clip « Vers l’avant » est né.

Qu’est-ce qui t’a donné envie de faire de la musique ? (une personne, un événement ?)

Le film « West Side Story » ! Mythique comédie musicale des années 60, que mon père m’a montré quand j’avais environ 10 ans. Je suis tombé sous le charme de l’histoire, du jeu d’acteur, de leurs façons de chanter et danser, et de la musique du film. Ce fut une révélation. Je passais des heures à écouter le disque (vinyle) en mimant mes personnages préférés et en chantant dans le salon. J’ai décidé alors d’être chanteur ou comédien. Ou les 2 !!! (bon, bien que j’ai eu quelques expériences en tant que comédien, pour le moment je ne suis « que » chanteur ! :-) )

Quand tu es rentré au studio Besco pour « Je rêve donc je suis », y-a-t- il eu une place à l’improvisation ou tout était déjà millimétré ?

Au départ, on a enregistré sur le bateau-studio de mon pote réalisateur, Quentin Bécognée. Partant des chansons au format guitare-chant, on a construit 75 % du disque tous les 2, à tester, écouter, ré enregistrer, … pendant des mois. C’est dans cette phase où l’improvisation, la création, était la plus grande, la plus ouverte. Le but, souvent, était même de « se surprendre » et se « faire surprendre » par les recherches, les résultats. Ensuite, lorsque nous avons eu la chance d’aller au studio Besco (absolument magnifique), c’était essentiellement pour enregistrer des instruments qui ont besoin d’espace et de « gros son », comme les batteries, les pianos à queue, claviers etc. Mais nous avions déjà quasiment tout en tête, c’était plutôt une (grande) phase d’exécution. D’ailleurs, surtout pour Quentin et Alexis Campet (qui a fait toutes les batteries et piano/claviers). Moi, je n’ai rien enregistré dans ce studio, mais je donnais mon avis sur les prises, et … je profitais pas mal de la piscine !!! :-) (euh… je l’ai dit ?! Ah oui, je l’ai dit…)

Quels sont les autres artistes que Brel (musiciens, écrivains, peintres…) qui t’influencent ?

Ma plus grande influence, avec Brel, c’est le Beatles ! Je ne m’en lasserai jamais… J’aime aussi certains vivants, hein ! :-) Par exemple, Stromae et Tété sont ceux que j’écoute le + en ce moment (et depuis pas mal de temps). Je suis également très touché par certains poètes, essentiellement Guillaume Apollinaire et Jacques Prévert. La peinture, quant à elle, ne m’a souvent transcendé ; par contre, j’adore la photographie, et ma référence en la matière est le photographe CETROBO, qui a un univers complètement personnel et décalé (c’est devenu d’ailleurs un de mes amis proches)

Quel est le dernier concert que tu as fait ?

La 1ère partie de De Palmas à Anzin, près de Valenciennes.

Qu’y a-t- il dans ton mp3 en ce moment ?

Stromae, Tété, Ed Sheeran

Pour finir notre entrevue, quel message adresserais-tu au public qui te soutient ?

Ce métier est absolument difficile et absolument merveilleux… C’est grâce aux gens bienveillants que je continue. Alors, à tous ceux qui me soutiennent, et au public qui me suit, je veux simplement, et sincèrement, dire MERCI !

 

Céline Dehédin

www.roberdam.fr

 

Laisser un commentaire