Nouvelle Vague
IMG_7735

#NVmagLiveReport

Le 18/05/18 au Festival Les Heures Musicales, à l’Eglise – Biot (06)

Pour l’ouverture de la 35 ème édition du festival, Biot accueille dans son église le grand accordéoniste Richard Galliano. D’origine cannoise, il étudie le piano et l’accordéon dès l’âge de 4 ans avec son père. Aujourd’hui, à 68 ans c’est un musicien de grand prestige dans ce domaine, avec sa musique new musette, jazz, tango. Lors de ce récital, nous avons eu droit à un répertoire varié : du classique (Claude Debussy, Enrique Granados), au blues en passant par la musique Tzigane. Au bout du sixième morceau, petit interlude musical, où il pose son accordéon le temps d’une chanson et saisi dans sa housse l’accordina (instrument à vent de petite taille, proche de l’accordéon), pour nous interpréter l’une de ses compositions intitulée «  Soleil  ». Il nous confie qu’il s’est inspiré du poème de Jacques Prévert « Le Soleil de Paris » pour sa création. Il rend ensuite hommage à l’incontournable Michel Legrand avec l’interprétation de plusieurs compositions, puis à Astor Piazzolla avec le titre « Oblivion ». Il s’exprime parfois sur le ton de humour en jouant avec certaines possibilités qu’offrent accordéon. L’instrument se fond merveille dans ce cadre ecclésiastique dont l’acoustique y est incroyable. Cette carte blanche d’une durée de 2 heures fût exceptionnelle. Pour la dernière chanson du rappel, il interprète « La Javanaise » de Serge Gainsbourg et fait chanter tout le public en partageant ce moment privilégié de musique et d’amour le temps d’une chanson. L’engouement dans l’église est tel, qu’il revient sur scène pour un deuxième rappel pour jouer « Nuages » de Django Reinhardt. Il nous avoue avoir joué pour la dernière fois ce morceau en compagnie du violioniste Didier Lockwood, parti (trop tôt) le 18 février dernier.

Aurélie Kula

Laisser un commentaire