Nouvelle Vague

RENAUD, le 14/12/16 au Palais Nikaïa – Nice (06)

Renaud au Nikaïa

Difficile de trouver les mots justes pour écrire cette chronique, tant mes ressentis s’opposent et les contraires s’associent. Certes la voix, Renaud se relève d’une rhinopharyngite, était rauque et parfois hésitante mais la magie fut ailleurs, et le concert fut grand. Comment ne pas avoir les poils de bras dressés lorsque que Renaud annonça qu’il offrait la recette de ce concert à l’association « Promenade des Anges » ? Comment ne pas avoir des larmes dans les yeux lorsqu’il dédia cette soirée à Amie qui aurait dû être là avec son papa et son jeune frère si la barbarie ne l’avait pas fauchée ? Comment ne pas se retrouver face à soi-même, à ses joies et à ses propres démons, à la vie et à la mort en écoutant ces chansons qui nous ont accompagnées depuis tant d’années. Ses mots sonnent toujours aussi justes, son hyper-sensibilité m’a retourné. Un Renaud est certainement mort, mais un autre renaît, tel le Phénix, nom donné à cette tournée. Oui le public a chanté, et ce fut grandiose. Un très grand moment partagé par un Nikaïa en mode XXL et j’espère que nous avons vu un vrai phénix reprendre goût à la vie.

Jean-Luc Thibault

#NVmagLiveReport

Laisser un commentaire