Nouvelle Vague

PUPPETMASTAZ

ZOOM-Puppetmastaz

C’est au bout de quelques secondes que j’ai compris que ça n’allait pas être un entretien classique. Effectivement, parler à une chauve-souris et une taupe n’est pas toujours chose facile. En parlant à Luke (la taupe) et Flix (la chauve-souris), il est presque impossible de savoir qui fait quoi. A la sortie de leur dernier album « Check Yo Animal », les Puppetmastaz sont à la fois farfelus, déjantés, comiques, cosmiques et humbles. Plus de 30 collaborateurs, 19 nouveaux titres et toujours l’approche aussi originale qui fait de ce collectif musical un ovni dans la scène du hip-hop.

 

D’où venez-vous ?

Nous sommes de partout. D’Allemagne, de Chine, d’Angleterre, d’Australie, du Brésil, du Kenya, d’Australie. Nous venons des égouts de Berlin, de New York ou de Tokyo.

Quelles sont vos influences personnelles et collectives ?

Nous sommes des voyageurs dans le temps et dans l’espace. Nous apportons le son du passé dans le futur et le son du futur dans le passé. Ce que nous voulons, c’est chambouler la hiérarchie de la scène musicale et surtout du hip-hop. Nous voulons aider les humains à se reconnecter avec leurs cerveaux et leurs instincts. Nous hibernons pendant plusieurs années et sommes toujours surpris d’entendre la musique évoluer. Nous utilisons le voyage temporel pour nous inspirer.

Etes-vous un groupe ou un collectif ?

C’est une très bonne question mais nous ne nous définissons pas. Nous sommes ce que nous sommes. Plus de 30 rappeurs et DJs, et nous aimons nos familles. Ensemble, nous avons 759 enfants. Et nous aimons les biscuits au gingembre et le sirop d’érable violet.

Il y a plusieurs groupes qui apparaissent anonymement ou en costume sur scène. Notamment Gorillaz, Daft Punk ou Assassin. Vous avez choisi des marionnettes, pourquoi?

Nous respectons tous ces artistes car ils s’expriment avec leurs âmes. Mais on ne choisit pas ce que l’on est. Il faut que les humains retrouvent leur animal intérieur. Nous sommes là pour les aider à le faire. Les humains sont très cruels avec les animaux. Ils les mangent, les découpent et les mettent en esclavage permanent. Moi, j’ai de la chance, je suis une taupe et Flix, lui, une chauve-souris. Les humains n’ont pas d’appétit pour nous. Mais ce que l’on aime c’est de respirer leur sueur dans les salles de concerts, que cela soit dans un petit club ou une grande arène avec des dizaines de milliers de personnes. Et toi, au fait, tu es quoi comme animal ?

– «Je suis un poisson ! »

– « Quel type de poisson ? »

– « Euh… je suis un thon» (je regrette déjà mon choix)

–  «Ahh (MDR): C’est pour ça que tu es à Cannes, tu vis dans la Méditerranée !

 

Votre premier album se nomme « Pet Sound». Est-ce une référence au groupe les Beach Boys ?

Nous sommes des garçons et nous aimons aller à la plage. Mais nous préférons visiter les planètes de l’univers. Mais ne visitez pas Jupiter à cette période de l’année car la météo n’est pas bonne.

Votre deuxième album se nomme ‘Zoology’ et le dernier ‘Check Yo Animal’, pourquoi cet intérêt pour la thématique animal ?

Les humains sont des animaux. Ils sont les seuls à brûler au soleil (à part le cochon) et ils nous aident à conduire nos voitures.

Que pensez-vous de la France ?

Nous jouons en Bretagne et dans le Sud-Ouest en juin. Il-y-a quelques festivals qui nous restent à confirmer pour cet été. Nous avons également une tournée française prévue en octobre 2016. Nous aimons la France. Les fricassés, mais sans la volaille, les tartes tatins, et surtout les gens. Ils sont très gentils avec nous. Nous voudrions juste qu’ils mangent moins de nos amis.

 

Gary Leonard

www.puppetmastaz.com

 

Laisser un commentaire