Nouvelle Vague
Zoom -Pro Evolution Rocker

Créé en novembre 2009, le groupe Pro Evolution Rocker n’a cessé de multiplier les expériences de concerts, allant du pub aux différentes salles de live lors des tremplins musicaux. Originaire de Grasse, le groupe se produit principalement dans les bars de sa ville, mais souhaite découvrir de nouveaux horizons. La cohésion du groupe ainsi que l’ambition de chacun permet des projets de plus en plus grand pour l’avenir.

D’ou viennent vos influences musicales ?
Nos influences musicales viennent principalement du rock californien, un peu aussi de la pop-punk. Cela a vraiment commencé avec des groupes comme Blink182 et finalement aujourd’hui, nous sommes très influencés par Billy Talent, ou encore Story Of The Years et puis Yellowcard aussi énormément. Ce sont des groupes vraiment américains.

Comment avez-vous vécus l’expérience du tremplin « Rising Hard Rock » où vous êtes arrivés jusqu’en finale ?
Nous sommes ravis. De toute façon, nous essayons au maximum dans cette situation, de voir le verre à moitié plein plutôt qu’à moitié vide. Nous sommes toujours content de faire des dates, des concerts, rencontrer des gens que nous ne connaissons pas, des groupes que nous n’avions jamais rencontrés comme Miss America, ou encore Ulster Page qui sont des groupes vraiment sympas. Nous en avons recroisés d’autres, que nous avions vu déjà auparavant. Cela nous a beaucoup plu car les gens étaient très réceptifs, de belles rencontres. Nous avons eu de très bons retours d’amis et d’autres groupes. Nous serons toujours ravis de faire ça. C’est un réel plaisir.

Vous avez sortis un EP en 2014, à quand l’album ?
Alors déjà nous avons un deuxième EP qui sortira fin mai puisque nous passons en studio tous les trois premiers weekends de mai. Ce sera un EP de cinq ou six morceaux, dans la même lignée que le précèdent.

Pourquoi avoir choisi principalement l’anglais pour vos compos ?
Officiellement, nous nous sommes posés la question au début du projet. Pour nous c’était évident que l’anglais était le meilleur des choix. Surtout que notre style musical vient essentiellement des Etats-Unis et de Californie. Puis aujourd’hui en France, il n’y a pas vraiment de marché pour ce genre de musique, même si nous avons de très bons retours et que les gens viennent à nos concerts. Ce n’est pas vraiment la musique qui fait fureur en France. Donc nous avons choisi l’anglais, langue internationale oblige et puis nous voulons nous ouvrir un petit peu à tout ce qui est possible.

En dehors de la musique, tous les membres du groupe travaillent, comment gérez-vous les deux ? Vie professionnelle et Pro Evolution Rocker ?
C’est très complexe. Nous avons réussi à trouver une organisation qui n’est pas forcément toujours stable, mais qui en tout cas, pour le moment a fait ses preuves. Au-delà des activités professionnelles de chacun, c’est surtout l’implication de chaque membre qui reste le plus important. Et sans ça, nous n’y arriverions pas. Cela implique beaucoup de choses, autant sur la vie privée que professionnelle. C’est un peu des concessions à faire, mais pour le moment ça a porté ses fruits. Nous aimerions bien faire plus qu’une journée de répétition par semaine mais c’est délicat.

Quels sont vos projets pour l’avenir ?
Actuellement nous travaillons sur l’EP de l’année dernière que nous retravaillons en acoustique pour l’offrir en téléchargement libre. Nous allons tourner le clip dimanche « d’Impostor », l’un des titres de l’EP précèdent. Nous manquons clairement de visuels, nous n’en avons quasiment pas sur internet. Pour l’avenir j’espère que nous allons continuer à tourner et rencontrer des gens sympas. A terme, nous aimerions aussi sortir de la région parce que c’est un peu difficile dans la mesure où l’un des membres du groupe travaille le samedi. Nous aimerions aller voir ce qui se passe ailleurs au maximum.

Matthias Fidanza
Proevolutionrocker.com

Laisser un commentaire