Nouvelle Vague

PHARELL WILLIAMS

A VENIR-Festival de Nîmes-Pharrell Williams

À 41 ans Pharrell Williams n’en finit pas d’enchaîner les succès planétaires, de « Blurred Lines » avec Robin Thicke au hit « Happy » en passant par son deuxième album solo « G i r l », sorti en Mars dernier, et une participation active sur le dernier album des Daft Punk « Random Access Memories », avec les tubes « Get Lucky » et « Lose Yourself to Dance ». L’artiste a connu un véritable tournant. Retour sur ce phénomène qui a fait et qui continue à faire danser, toute la planète.

Début en tant que producteur
Tout à la fois rappeur, chanteur et compositeur, c’est bien sous la casquette de producteur qu’il a acquis ses lettres de noblesse. Alors qu’il commence à travailler en tant que producteur, c’est en rencontrant Chad Hugo, qu’ils vont fonder le duo producteur « The Neptunes ». Ils vont tout d’abord attirer l’attention en produisant par exemple « Tonight Is The Night » des Blackstreet ou encore  « Looking At Me » extrait de l’album « Harlem World » de Ma$e, et surtout l’album « Superthug » de N.O.R.E qui se classe 36e au Billboard Hot 100. La machine est alors lancée et c’est pendant trois années consécutives que le groupe va produire.  Ce n’est qu’en 2001 que le duo va exploser en produisant le « I’m A Slave 4 U » pour la Popstar Britney Spears. D’une part, cette musique amorce un virage dans la carrière de la chanteuse et d’autre part il procure au duo de producteur une visibilité qui n’est pas des moindres et une reconnaissance dans le monde de la musique grâce au succès mondiale du titre.

Naissance de son groupe N.E.R.D
La naissance du groupe N.E.R.D à lieu en 2001 avec un premier album nommé « Search Of. » Malgré le semi-succès de l’album, ils acquièrent toujours une certaine notoriété grâce à d’autres productions comme avec le titre « Hot In Here », single du rappeur Nelly qu’ils ont produit est classé numéro un aux Etats Unis. En Août de la même année,     The Neptunes sont nommés « producteurs de l’année aux Billboard Music Awards, grande cérémonie qui récompense les producteurs et artistes musicaux.  Le succès et la reconnaissance ne s’arrêtent pas là, le duo arrivent à décrocher des numéros uns par exemple grâce au duo  « Clipse », signé chez le label Star Trak Entertainment crée par Williams.  En 2003, The Neptunes sort un nouvel album, « The Neptunes Present… Clones », comprenant des chansons et des remixes réalisés par divers artistes, qui se classent no 1 du Billboard 200.

Une notoriété toujours plus grandissante
The Neptunes, et particulièrement Williams, attirent également l’attention du public grâce à la production de plusieurs titres à succès pour Jay-Z dont deux morceaux sur « The Black Album ». Plus tard, une enquête révèle que 20% des chansons diffusées sur les radios britanniques de l’époque sont des chansons produites par les Neptunes. Ce qui est impressionnant et très rare. Toujours en 2003, les Neptunes remixent « Harder, Better, Faster, Stronger » de Daft Punk sur lequel Williams rappe brièvement. En 2004, celui-ci à l’honneur de chanter sur scène avec Sting, Dave Matthews ou encore Vince Gill à la batterie sur un morceau des Beattles. Grâce à cette performance, Pharrell a pu exploiter et montrer ses influences rock à son plus haut niveau. Ce soir-là il repartira  avec deux récompenses : « Producteur de l’année, non classique » et « Meilleur album pop chanté » pour son travail sur l’album de Justin Timberlake  « Justified ».

Les collaborations
En 2006, Pharrell sort son 1er album solo « In My Mind ». Ce n’est pas un réel succès commercial. Sur cet album, il s’entoure des plus grands comme Kanye West, Daddy Yankee, Snoop Dogg. Il continue de produire et d’écrire entre autre pour Beyonce, Britney Spears, The Hives, Madonna, Shakira, Jennifer Lopez, Snoop Dogg.
Mais c’est au cours de l’année 2013 que des collaborations et des productions vont changer sa vie. Le 20 Mars 2013, Pharrell collabore avec T.I et Robin Thicke,  dont il produit l’album sur son label Star Track Records, avec pour premier single « Blurred Lines ». Cette chanson va être un succès planétaire en étant numéro un dans plusieurs pays malgré les controverses et accusations de plagiat dont le titre a été victime. Vient ensuite la collaboration avec le groupe Daft Punk. En Mars 2013, un des producteurs de l’album des Punks, Nile Rodgers, annonce la collaboration de Williams sur l’album du groupe. Cela ne manque pas, les titres en collaboration avec le chanteur producteur sont des succès. Le titre « Get Lucky » rencontre un succès international important en se retrouvant no 1 dans de nombreux pays durant l’été 2013. Il est d’ailleurs acclamé par les critiques du monde entier et est nominés dans plusieurs cérémonies prestigieuses.

Le succès solo
Son succès, l’artiste le doit à une communication bien ficelée, c’est un fait Pharell Williams aime étonner. Encore en 2013, il lâche une bombe musicale et médiatique : « Happy ». Ecrit à la base pour le film « Moi Moche et Méchant 2 » il en fait le single de son futur album et sort son clip vidéo de 24 heures, contenant 360 plans séquences avec 366 personnes dansant tout au long de la journée dans divers endroits de Los Angeles. De nombreuses personnalités font également leur apparition : Odd Future, Steve Carell, Jamie Foxx, Ana ortiz, Miranda Cosgrove, Kelly Osbourne et Jimmy Kimmel en autre. Le clip rencontre un succès planétaire et plusieurs villes du monde entier ont décidé de reprendre la vidéo. A ce jour, plus de 1200 vidéos ont été tournées dont 200 en France. S’ensuit la sortie de son album « G i r l » numéro 1 dans plusieurs pays du monde et une tournée mondiale à guichet fermé nommée « The Dear Girl Tour».

La mode, l’art et Williams
Pharrell Williams a toujours été intéressé par la mode et l’art. Ce sont des sources d’inspiration et des possibilités de développement qui prolongent son travail musical. Il ne voit pas les choses comme des univers séparés mais comme des prolongements. Un de ses modèles est Andy Warhol et ce n’est pas pour rien.
Tout a commencé grâce à sa rencontre avec Nigo le créateur de la marque « A Bathing Ape ». Ils ont commencé à travailler sur une ligne de vêtements ensemble. Williams a ensuite collaboré avec des marques prestigieuses comme « Louis Vuitton » ou encore « Moncler ». Il a également collaboré avec le galeriste Emmanuel Perrotin. Mais Pharrell est également une icône de mode, l’évolution de son style est surprenante, de ses débuts de rappeur, à l’icône fashion que l’on connaît aujourd’hui. Même s’il s’est crée un style à base de chapeau et de costumes-short, ce caméléon de la mode est passé par bien des étapes et ne pourra jamais se contenter d’un style en particulier.

L’avenir
C’est un fait, Pharrell Williams aime surprendre son public. Après deux ans de pur folie jusqu’ou ira t-il ? Ayant remporter plusieurs Grammys Awards, joué aux Oscars ou encore obtenu des numéros un partout dans le monde, le phénomène Williams ne risque t’il pas de s’essouffler ? Réponse au prochain album de la superstar.

Alexandre Gauci
Le 24/06 aux Arènes – Nîmes (30) et le 22/06 au Monté-Carlo Sporting Club  – Monaco (98).
pharrellwilliams.com

Laisser un commentaire