Nouvelle Vague
tacotac

Véronique Seard

(éditrice Salves d’or Production)

 

Si tu étais un arbre ?
Un olivier.

Un objet que tu as déjà collectionné ?
J’ai arrêté il y a 2 ans, mais j’ai une collection de 2000 ou 3000 boules à neige.

Qu’aimes-tu le plus chez une personne du sexe opposé ?
Le regard.

Une rencontre qui a marqué ton existence ?
Aucune.

Ta chanson préférée ?
Besoin de toi, envie de rien.

Ta plus grande bêtise ?
Je ne fais pas de bêtise.

Un film culte ?
J’en ai même deux, « The Way We Were » et « Nos plus belles années ».

Une devise ?
Ce qui ne tue pas, rend plus fort.

Un mot qui te dégoûte ?
Ragot.

Homme ou femme qui te fait fantasmer ?
Victoria Abril et Bruce Willis.

La définition du bonheur ?
Voyager avec ma fille.

Une habitude ?
Faire la vaisselle avant de dormir, je n’aime pas laisser un évier rempli.

Ta dernière découverte de groupe ou chanteur ?
Hozier.

Ce qui t’énerve le plus dans la musique actuelle ?
Ce que moi j’appelle, les chansons kleenex. Il n’y a plus de carrière on fait un titre ou deux après on disparait, les artistes n’ont plus le temps de s’installer.

Une petite blague ?
C’est l’histoire d’un jeune garçon qui, à chaque fois qu’il se rend aux toilettes, voit sa mère entrain de se caresser en gémissant « Je veux un homme », jusqu’au jour où il la surprend avec un homme. Il s’enferme alors dans sa chambre et se met à se caresser lui aussi en répétant  » Je veux un vélo ».

Laisser un commentaire