Nouvelle Vague

MUSICA NUDA, le 20/02/2014 à la salle Grappelli – Nice (06)

VU-ET-ENTENDU-Musica-Nuda

Minella pas là, Clarcèn les remplace au pied levé, une voix et des mélodies intéressantes gâchées par un looper omniprésent. Puis le duo Petra et Ferruccio entame son dialogue musical par quelques titres de leur propres compositions en italiens. Suivrons les reprises tant attendues par leurs fans. De grands moments avec une version très musclée de « Another Brick In The Wall », contrebasse saturée, voix féline. Leur « Fever » se transforme peu à peu en Garibaldi Blues en hommage au héros niçois de l’unité italienne. Toute la salle participe à l’hilarant « Mirza » du regretté Nino Ferrer mais aussi à un non moins drolatique « Non ho l’età », primé à San Remo en 1964. Le flegme et la virtuosité de Ferruccio Spinetti contraste avec l’extravagance, la sensualité de Petra Magoni qui semble pouvoir faire ce qu’elle veut de sa voix. Une musique nue, déshabillée de ses atours pour mieux la réinventer, ce fut ça Musica Nuda. Après deux rappels devant un public enthousiaste, ils nous donnèrent rendez-vous pour l’année prochaine. Noté !

Jacques Lerognon

Laisser un commentaire