Nouvelle Vague

MOURIM/ALA.NI, le 24/02/17 au Forum Nice Nord – Nice (06)

chanteuse-alani

#NVmagLiveReport

La soirée commençait fort bien avec le projet « Mourim » de Jean Baptiste Boussougou & Henri Roger. Le contrebassiste chanteur gabonais, débute le set avec sa boîte à tonnerre, il jouera ensuite de la contrebasse et du oud toujours à l’écoute des phrases musicales qu’égrène le pianiste. Rythme, psalmodie, mélodie, leur « ethno-impro » est terriblement séduisante. Un guitariste électrique et une harpiste classique accompagnent la vedette de la soirée, la jeune anglaise d’origine caribéenne, Ala.Ni, parfois accompagnée d’une guitare qui lui sert essentiellement de percussions. Ambiance intimiste. Peu de lumière, dissimulée par son micro vintage (un RCA BX44 Ribbon Mic), elle commence par son fameux « Cherry Blossom », suivi par l’intégralité de son album et de ses EPs. Sa voix à la fois puissante et parfaitement modulée, fait frissonner, elle vit autant qu’elle les chante chacun de ses morceaux. Ses bras, son corps racontent eux aussi, ces histoires d’amour, de baisers volés ou perdus. Un répertoire évoquant, Tin Pan Alley, les Broadway mélodies auxquelles se mêlent un peu de folk anglais. Une reprise de Ritchie Heavens, « Run, Shaker Life » et de l’indémodable « Love Me tender » ponctuent le set avec douceur. Ala.Ni est à l’orée d’une longue et belle carrière, n’en doutons point.

Jacques Lerognon

Image à la Une : Ira Rokka

Laisser un commentaire