Nouvelle Vague
ZOOM-MC2

C’est à l’occasion de la présentation du festival Zic’Aulnes, qui se déroulera à l’étang des Aulnes de Saint-Martin de Crau en septembre prochain, que le duo electro-glitch MC2 nous a fait une petite démonstration de leur savoir-faire modulaire, accompagnés de leurs joysticks, nous en profitons pour leur poser quelques questions.

 

Comment vous êtes-vous rencontrés ?

Didier : C’était il y a 10 ans, Vince avait monté une association culturelle pluridisciplinaire et moi je faisais des installations sonores avec des hauts parleurs de voitures, nous nous sommes rencontrés sur une expo commune. Nous faisions chacun de la musique de notre côté et en 2008, nous nous sommes branchés pour faire un remix pour s’amuser, nous en avons fait un deuxième qui a gagné le concours de remix et il a donc fallu trouver un nom ! Le projet MC2 était lancé début 2009.

 

Comment fonctionnez-vous au niveau du live ? Qu’est-ce qui vous a poussé à exploiter des joysticks ?

Didier : Nous avions déjà tout pour faire un live, nous avions les pads, les claviers, donc moi je lui ai proposé les joysticks parce que nous cherchions des nouveaux types de jeux, moi je faisais déjà ça avant avec Max/MSP (ndlr : logiciel de contrôle d’instruments midi) de façon expérimentale. Nous nous sommes dit que ce serait sympa pour le style que nous faisons, le hip hop, l’électro, le glitch, d’utiliser le joystick comme un instrument.

Vincent : C’est quelque chose qui nous a permis de sortir du set traditionnel laptop / contrôleurs midi, cela nous permet de mieux exploiter les grandes scènes en se déplaçant avec les joysticks, plus de démonstration de jeu, c’est comme une guitare.

Et quelles ont été les influences musicales majeures qui vous ont poussé à créer ce projet ?

Vincent : Moi c’était surtout la drum’n bass, après le breakbeat puis la dubstep et pendant toute mon adolescence j’ai surtout écouté beaucoup de hip hop et de funk, c’est ce qui m’a marqué le plus.

Didier : Ce qui m’a poussé à aller vers l’électro, c’est surtout Aphex Twin , Squarepushe, etc. Je faisais de la guitare, j’ai toujours bidouillé et essayé de produire des bruits avec mes instruments et quand j’ai entendu ça, ça m’a scotché. Je n’arrivais pas à obtenir un résultat satisfaisant, ensuite j’ai découvert la musique électro-acoustique, la noise… Après quand nous avons découvert ensemble Glitch Mob, ediT, Kraddy, toute cette vague glitch hop d’avant 2010, c’est là que nous avons commencé à bosser ensemble et c’est là justement que j’ai commencé à aller vers de la production plus structurée.

 

Comment travaillez-vous les séquences de vos morceaux ?

Didier : Tout ce qui est mélodies, basses, c’est de la synthèse, nous les produisons. Nous faisons beaucoup de morphing, des sons qu’on appelle des sons composites, c’est-à-dire que nous allons échantillonner par exemple une attaque de guitare, avec une résonance de voix et nous allons le mélanger à une basse. Pour les samples, ce sont surtout des bouts de voix que nous utilisons, nous retirons le sens des mots en les mélangeant, ensuite nous pouvons rajouter un autotune pour les faire chanter en fonction de la mélodie écrite en fond.

Vincent : Pour le live, une fois que nos compos sont finies, nous allons faire des multipistes que nous rajoutons au live et pour certaines parties que nous jouons en live, je découpe des samples de basses que je contrôle sur mes pads, Didier lui s’occupe surtout des leads. Nous nous enregistrons également de plus en plus dans nos nouvelles compos.

 

Et côté sorties, qu’avez vous à nous faire écouter ?

Vincent : Alors nous avons un nouveau morceau qui s’appelle « Wesh Up », qui se vend plutôt pas mal, qui est dans le top de Beatport et qui reste, nous sortons un autre original au mois de juin sur le label Château Bruyant et à côté de ça, nous sommes en train de bosser sur un nouvel EP qui arrivera plus tard.

 

Vincent Ammour

En septembre à L’Étang des Aulnes – Saint-Martin de Crau (13)

www.soundcloud.com/mc2prod

Laisser un commentaire