Nouvelle Vague
ZOOM-SUD EST-MARE IMBRIUM

#NVmagZoom

Le groupe Mare Imbrium flirte avec un mélange de trip-hop, pop et électro. Des mélodies ambiantes qui collent parfaitement avec un univers céleste qui dévaste par sa beauté. Actuellement en autoproduction, les membres du groupe comptent déjà deux EP « In Case Of Emergency » (2013) et « An Ocean » (2014). Des habitués de la scène qui parcourent toute la région PACA afin d’éblouir le public, qui plus est, récemment titulaires d’une victoire aux Tremplins des Musiques Actuelles de Valbonne.

 

Vous avez choisi Mare Imbrium en référence à la Lune, d’où vient votre intérêt pour ce thème ?

Il faut savoir que Mare Imbrium vient du latin et désigne une marque formée sur la lune. Ça remonte à assez loin, c’est le côté mystique, ailleurs, ça reflète l’état d’esprit du groupe. Cela nous permet de nous rappeler à nous-même ce pourquoi nous avons commencé. Au tout début du groupe, c’est-à-dire en 2006, nous avons entamé une première formation plus sérieuse qui a permis de décider de ce que l’on allait faire à l’unanimité et le titre du groupe en faisait partie.

Avez-vous été témoin de changements majeurs au sein du groupe ?

Nous avons gardé la même colonne vertébrale, pas de changements véritablement majeurs si ce n’est l’apport successifs de batteurs qui nous ont transmis toute l’expérience qu’ils avaient. C’est important dans un milieu pareil car l’expérience est la clé de beaucoup de choses. C’est un atout sur lequel tout artiste doit s’appuyer.

Dans votre EP « An Ocean » on trouve un mélange de rock/pop, de quoi vous inspirez-vous pour produire vos musiques ?

À dire vrai, je peux citer beaucoup d’influences différentes. Le groupe mythique des Beatles qui correspond à ce côté Brit’pop que nous apprécions, à Pink Floyd, Radiohead, ou encore Arctic Monkeys. L’un de nos aspects correspond à la volonté de pas être banal, de ne pas ressembler à tout ce qui se fait, ce qui s’entend, de ne pas se contenter de suivre la tendance. Nous essayons de nous démarquer par l’apport de différents styles. Notre emprunte réelle, notre marque de fabrication reste celle de concevoir des chansons populaires du thème, mélodiquement intéressantes et qui produisent des ambiances autour selon les inspirations.

Il s’est déroulé une seule année entre vos EP’s « In case of Emergency »(2013) et « An Ocean » (2014) qui comportent 5 titres chacun. Comment pouvez-vous expliquer une telle motivation ?

Honnêtement, il aura fallu beaucoup de temps à sortir le premier car nous étions dans une période de découverte dans nos projets, celle-là même où nous enregistrions des titres « juste pour voir » ce que ça pouvait produire comme sensation, afin d’avoir une réelle expérience. L’enregistrement en studio est très spécial, nous avons tout de suite accroché et nous passions ainsi énormément de temps à produire. Nous avons été aspirés par l’inspiration du studio, ce qui aura valu la production de 6 ou 7 titres en 3 mois seulement. Voilà pourquoi les deux EP se suivent d’aussi près.

Avez-vous déjà expérimenté la panne d’inspiration ?

Pas vraiment, je touche du bois pour que cela n’arrive pas bien sûr. Nous pouvions penser qu’en enchaînant les dates ça nuirait à la créativité générale mais nous faisons en sorte de toujours composer à la maison, de manière à ce qu’il y ait toujours de la matière pour la production.

D’où vient le choix de chanter en Anglais ?

Le choix de chanter en anglais vient de la demande de notre style musical, car musicalement le français est très compliqué. C’est une langue magnifique qui possède des nuances formidables mais nous ne nous prétendons pas suffisamment aisé dans cette maîtrise. D’une autre part, les influences anglaises viennent de la Brit’Pop. Le choix de chanter en anglais est un filtre qui permet de garder une certaine pudeur, qui va avec le thème mystique que nous prônons. Cependant, l’écriture des textes en Français n’est pas exclue mais ce n’est pas un projet. Une démarche artistique doit se faire au feeling et aucune barrière ne doit s’interposer. Si cette démarche n’a pas de sens réel, cela risque de causer des dégâts.

Quels sont vos futurs projets concernant le groupe ?

Nous sommes vraiment focalisés pour les 6 mois à venir sur notre prochain album en préparation pour Septembre 2017, mais l’idée est d’organiser une tournée hors de la région PACA, une semaine de tournée dans d’autres régions. Nous jouons beaucoup dans les Alpes-Maritimes, nous jouons dans le Var, et ce, de plus en plus régulièrement.

Rami Aissaoui

Le 25/03/17 à la Salle du Minotaure – Vallauris (06)

www.facebook.com/mareimbrium06

Laisser un commentaire