Nouvelle Vague

MADEMOISELLE BALLADIN : Irrésolue (Autoproduit).

Laissez tomber l’éternel « sac à sapin » (arnaque lobbystique des bûcherons finlandais) et investissez plutôt dans l’opus jazzy de Mademoiselle Balladin. En plus de la bonne action de Noël (une partie des royalties est reversée à l’association « Art et Enfance »), vous encouragerez la délicieuse lyonnaise sur la voie du piano-bar new-yorkais, façon « The Heart Of Saturday Night » du crooner Tom Waits. Le litre de bourbon quotidien en moins (on espère pour elle !) Bon, la production est un peu propre, mais les musiciens servent admirablement les ambiances, sans démonstration inutile, tandis que la fragile voix de la miss abat impeccablement le reste du boulot. Sensible et varié, « Irrésolue » fait mouche. C’est bien, c’est beau (et malgré la liberté orthographique) c’est Balladin.

Dimitri WALAS

Laisser un commentaire